OUvroir de GRAmmaire POtentielle (Ou.gra.po)

[Revenir à la Rubricabrac.]

La grammaire m’a toujours été jeu proposé, aux règles passionnantes, jeu de logique et d’architecture. Jamais été foutu d’apprendre la belote, ni le plus facile des jeux de cartes. Mais la grammaire, quel régal ! (Cavanna, Les Ritals.)

Il n’y aurait pas d’OuGraPo si nous n’avions pas entendu parler du surjonctif évoqué par Raymond Queneau en 1963. Merci au site www.fatrazie.com !

(28/12/2008. — Le site vient d’être transféré, mais tous les cartons Ougrapo n’ont pas encore été déballés.)

Les articles RSS

  • Impératif futur

    Le latin a(vait) un impératif futur qui manquait bien en français.

  • Le surjonctif

    Imaginé par Raymond Queneau en 1963, le mode surjonctif a fait l’objet d’une formalisation et d’un développement presque quarante ans plus tard...

  • Masculin-féminin : eau / elle

    Généralisation de l’alternance « masculin en eau, féminin en elle », même lorsqu’elle était éteinte... ou inexistante.

  • Numéraux : régulariser

    Plutôt que de régulariser les nombres entre dix et vingt en « dix et un, dix-deux, dix-trois », il est proposé de trouver une autre cohérence...

Les sites Web (3)

Citation Flux RSS

  • Bernard Cerquiglini

    Pleine de cédilles et de fureur, l’histoire de l’orthographe française est avant tout une bataille des idées. Si la graphie est bien une représentation, elle transcrit moins des sons qu’une image de la langue, une conception de l’écriture, une théorie du signe. La querelle lui est donc constitutive, qui met en jeu l’oral et l’écrit, l’usage et la raison, la mémoire et l’oubli. (la Genèse de l’orthographe française (XIIe-XVIIe siècles))

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)