Langue-fr.net
« Par amour de la langue française, au service de tous ses usagers »

Accueil > DICTIONNAIRE & INDEX (toutes les entrées du site) > J, K, L > Liaisons (à l’oral)

Liaisons (à l’oral)

mardi 21 août 2007


 Question-Réponse

Est-il exact qu’il ne faut pas faire de liaison (langue parlée bien sûr) en dehors des liaisons adjectifs-noms communs ? Quelles sont exactement les règles concernant les liaisons ?

Limiter les liaisons au couple « adjectif/nom », et plus encore avec les seuls noms communs, serait par trop restrictif ! On le vérifie en considérant les liaisons « généralement considérées comme obligatoires » que mentionne Grevisse.

Le son à prononcer est en majuscule entre deux traits d’union : -Z-, -T-. Seules sont marquées ainsi les liaisons correspondant à l’explication, même quand une autre liaison est utilisée dans l’exemple.

  1. entre le déterminant ou l’adjectif d’une part, le nom ou l’adjectif d’autre part : cent-T-euros, les-Z-heureux-Z-amis, un grand-T-espace ;
  2. entre le pronom personnel conjoint ou « on » d’une part, et le verbe ou les pronoms « en, y » d’autre part : on-N-entend, il les-Z-écoute, j’en-N-ai ;
  3. Après « c’est » et « il est » (impersonnels) : c’est-T-évident, il est-T-impossible que... ;
  4. après les adverbes (surtout monosyllabiques) unis étroitement au mot suivant : pas-Z-aujourd’hui ;
  5. après les proposition monosyllabiques et le groupe nominal qu’elles introduisent : après-Z-un, en-N-Italie ;
  6. dans la plupart des mots composés et locutions.

Il y a aussi des liaisons « généralement recommandées » :

  1. entre le verbe et le nom ou l’adjectif attribut : il est-T-attentif, je suis-Z-un-N-auditeur exigeant ;
  2. entre les auxiliaires et le participe passé : il est-T-arrivé, elles ont-T-organisé une fête, vous avez-Z-admiré ;
  3. après « quand » et « dont ».

(Réf. Grevisse, le Bon Usage, 13e éd., § 43.)

 Quand les liaisons se perdent en français courant

On notera qu’à l’oral, dans la langue courante, la liaison se perd (« Mettez dans || un... » et non plus « Mettez dans [z] un... ») . Il faut aussi se méfier des liaisons excessivement marquées, celle où l’on insiste lourdement sur le son « qui fait liaison » en faisant attendre la suite, les liaisons à la Chirac qui font (ou ont fait) le bonheur des imitateurs).

 Les liaisons et l’euro

Il n’y a aucune raison de ne pas faire les liaisons en employant euro :

  • cent euros : prononcer sanTeuro et non san||euro (éviter le velours sanzeuro ;
  • vingt euros : prononcer vinTeuros (mêmes remarques que précédemment).

Cependant, comme le faisait remarquer un lecteur attentif, en août 2009 :

Oui... avec cent au singulier uniquement. Car s’il est multiplié, cent prend un s et il y a bien lieu de dire sanZeuros, deux cents-Z-euros. Même chose avec quatre-vingts : vingt-T-euros mais quatre-vingts-Z-euros.

 Liens complémentaires


Contact | | Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
Langue-fr.net (Langue française)
Directeur de publication : Luc Bentz