Langue-fr.net
« Par amour de la langue française, au service de tous ses usagers »

Accueil > DICTIONNAIRE & INDEX (toutes les entrées du site) > A, À > Aujourd’hui (au jour d’aujourd’hui)

Aujourd’hui (au jour d’aujourd’hui)

vendredi 10 août 2007

L’emploi d’« au jour d’aujourd’hui » est contesté comme pléonastique, mais « aujourd’hui » lui-même est un pléonasme ! Cela étant, ce n’est pas la peine d’en rajouter : hui employé seul étant considéré comme vieilli depuis le XVIIe siècle, aujourd’hui sera suffisant pour une journée par nature éphémère...

Questions-Réponses

  1. Nous sommes à la recherche de l’étymologie du mot AUJOURD’HUI, nous ne trouvons pas d’indication après maintes recherches.
  2. On me dit qu’au jour d’aujourd’hui est fautif. Qu’en pensez-vous ?

En latin classique (le latin populaire est la langue-mère du français), aujourd’hui se disait hodie (de ho=« ce » et die=« jour »). Hui vient de hodie(=aujourd’hui) avec les déformations successives dans le bas-latin puis en roman.

Le sens originel s’étant perdu, on est passé au jour d’hui » (« au jour de maintenant »), ce qui est déjà une répétition. Elle est d’ailleurs doublée, en Limousin par exemple, dans lesquelles il est fréquent d’entendre au jour d’aujourd’hui. En somme, ceux qui contestent l’emploi d’au jour d’aujourd’hui oublient qu’aujourd’hui est lui-même un pléonasme.

Grevisse, dans le Bon Usage (11e éd., 1993, § 966, c, p. 1434), indique :


« Au jour d’aujourd’hui exprime trois fois l’idée de jour. On le trouve parfois dans la langue littér[aire] : Tout ce qui est français d’origine et de bon aloi ne passe-t-il pas pour archaïque AU JOUR D’AUJOURD’HUI (Hermant, Chron[niques] de Lancelot, t[ome] I, p. 549). »

[Suivent d’autres exemples identiques pris chez les académiciens André Chamson, Maurice Genevoix... et Lamartine, mais aussi à Elsa Triolet, Simone Beauvoir et Bernard Clavel]

Les « fautifs » ont de beaux alibis...

Comment est-on passé de « dies » à « jour » ?

Si j’en crois l’excellent Dictionnaire historique de la langue française, jour est issu du latin diurnum [1]. Diurnum était employé, dans le latin du Bas-Empire, comme synonyme de dies (jour).

Les déformations successives de la langue parlée ont conduit de diurnum à (jorn (vers 980), puis jor, jur (1050) et (enfin !) jour en 1274 [2].

Si le passage de diurnum à jour est affaire d’évolution phonétique, jour a supplanté de bonne heure le représentant de dies en français (di, encore mentionné dans les Serments de Strasbourg en 842). Ce di s’est maintenu dans le midi et
dans les noms de jours de la semaine (lundi, mardi,...).

Comme il est fréquent en de tels cas, la forme supplantée a coexisté avec la forme dominante. La Fontaine, cité par Grevisse (ibid.) écrivait encore au XVIIe siècle : Dès hui je vous en prie. Et meshui (à partir de maintenant) a été employé couramment jusqu’au XVIIe siècle.

Si la 1re édition du Dictionnaire de l’Académie française (1694) notaiut déjà, à propos de hui employé seul :


« HUY. adv[erbe] de temps servant à marquer le jour où l’on est. Ce mot est vieux, & n’est plus en usage qu’en terme de Pratique [juridique]. D’Huy en huitaine. d’huy en un mois. »

Mais elle écrivait aussi dans l’article « aujourd’huy » :


« Aujourd’huy. adv. de temps. Il signifie la mesme chose que huy. Il arrivera aujourd’huy à midy. il a fait grand chaud tout aujourd’huy. ce n’est pas d’aujourd’huy que nous nous connoissons. il part dés aujourd’huy. la feste d’aujourd’huy. le Saint d’aujourd’huy. la journée d’aujourd’huy est plus belle que celle d’hier. il n’a la fiévre que d’aujourd’huy.

« Il s’employe quelquefois subst[antivement]. Aujourd’huy passé ils ne seront plus receus à leurs offres.

« Aujourd’huy, se prend aussi quelquefois pour, à present, au temps où nous sommes. Cela se pratiquoit autrefois, mais aujourd’huy on en use autrement. les jeunes gens d’aujourd’huy. la mode d’aujourd’huy. »

Le Thresor de Jean Nicot notait encore en 1606 :


« Hui, Hodie, Je n’iray hui. Aujourd’huy, id est, au jour de hui, die hodierno. »

(On notera les hésitations entre les graphies hui et huy, y compris dans aujourd’hui/huy.


Notes

[1Voir, en français, diurne.

[2Les dates font références à des attestations effectivement relevées dans des textes d’époque.

Contact | | Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
Langue-fr.net (Langue française)
Directeur de publication : Luc Bentz