Langue-fr.net
« Par amour de la langue française, au service de tous ses usagers »

Accueil > DICTIONNAIRE & INDEX (toutes les entrées du site) > P, Q, R > Parti ou partie ?

Parti ou partie ?

jeudi 9 août 2007

« Faire partie », c’est être une partie d’un ensemble. « Prendre parti », c’est prendre le parti de quelqu’un... (homme ou femme).

Question-réponse


Est-ce qu’on écrit : « elles font parties » ou « elles font parti » ?
merci

Dans tous les cas, on fait partie : on est une partie d’un ensemble :

  • « Mon voisin fait partie du conseil municipal. »
  • « Ces amis font partie du club de gym. »
  • « Mes grands frères ont fait partie du club de rugby. »
  • « Je [1] fais partie des abonnés au journal local. »

Compléments

  • Prendre le parti de quelqu’un, prendre parti pour quelqu’un. — C’est se mettre du côté du quelqu’un. Le mot parti est très souvent employé avec le sens de parti politique, mais ne s’y limite pas. Tirer le meilleur parti est lié à un sens ancien (celui de prise de bénéfice). Prendre un parti, c’est se décider en faveur de telle ou telle option.
    * la définition de l’Académie française ;
    * la définition de Littré, avec des sens vieillis (qui montrent l’évolution du mot).
  • Prendre à partie. — La partie, dans ce sens, est la partie adverse, opposée dans un procès. Prendre à partie, c’est littéralement entamer une action juridique, puis accuser quelqu’un ou s’en prendre à lui en raison d’un motif existant (connu ou inconnu des tiers).
    Si monsieur Dupont et monsieur Durand sont en procès, mais que leurs avocats négocient une transaction amiable, on écrira : Les parties se sont mises d’accord sur un compromis dont le tribunal a pris acte.
    Sous l’influence de prendre parti pour quelqu’un, on trouve parfois °prendre à parti. Grevisse et Goosse (Bon Usage, 14e édition, § 306, b, 1) mentionnent des emplois dans cette graphie (°parti) chez Robert Mallet (Entretiens avec Léautaud), Marcel Jouhandeau, Marcelle Auclair (Vie de Jaurès), Thierry Maulnier [2] (Le Figaro). Le Grevisse considère cependant ces exemples comme insuffisants pour remettre en cause la graphie prendre à partie. La 8e édition du Dictionnaire de l’Académie française ne mentionnait que prendre à parti.

Notes

[1Homme ou femme, peu importe.

[2Membre de l’Académie française.

Contact | | Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
Langue-fr.net (Langue française)
Directeur de publication : Luc Bentz