Langue-fr.net
« Par amour de la langue française, au service de tous ses usagers »

Accueil > DICTIONNAIRE & INDEX (toutes les entrées du site) > P, Q, R > Parler français comme une vache espagnole

Parler français comme une vache espagnole

lundi 26 avril 2010

Parler français comme une vache espagnole pourrait provenir de parler français comme un basque [l’]espagnol. La formule avec vache est cependant attestée autour de 1640, à une époque où ce pauvre animal voyait son nom employé de manière péjorative.

Une correspondante nous propose également un détour par l’occitan... mais en tout état de cause, l’expression aujourd’hui inscrite dans la langue est bel et bien parler français comme une vache espagnole.

Parler français comme une vache espagnole signifie « parler mal la langue française », aussi mal qu’une vache, espagnole de surcroît (l’expression s’est aussi employée pour le latin à une époque où son usage était plus répandu chez les lettrés).

Une reconstitution à postériori [1] a conduit à imaginer une déformation de parler français comme un basque l’espagnol.

Cette interprétation semble plus tardive par rapport aux premières attestations (1640), à une époque où la vache était dépréciée de même que l’adjectif espagnol à l’époque, ainsi que le rappelle un article du site Franc parler qui cite le Dictionnaire des expressions et locutions d’Alain Rey et Sophie Chantreau [2]. Cette explication est également donnée par le site expressio.fr qui mentionne également Alain Rey [3].

La question est également traitée par la Banque de dépannage linguistique de l’Office québécois de la langue française.

Ces renvois nous semblaient utiles avant de faire écho à ce courriel que nous a adressé Mme Annie Carbonnier en avril 2010 :

D’après le dictionnaire espagnol Maria Moliner, le mot espagnol
gabacho vient du mot occitan gabach, gabacho signifiant "personne qui parle mal, habitant des Pyrénées français (très péjorativement) et langage espagnol criblé de
gallicismes« . Le mot occitan gabach ou gavach signifie »montagnard, rustre,
individu gauche, grossier« … le mot gavacheg signifiant »baragouin".
Je pense donc que l’expression parler français comme une vache
espagnole
peut être une déformation de parler français comme un
gavach l’espagnol
et suis étonnée de ne pas voir proposée cette
origine par les spécialistes.

Mordiou (eût dit d’Artagnan), voilà une explication nouvelle, qui ferait peut-être des fiers Gascons montés servir le roi comme mousquetaires les vecteurs de cette expression.

La difficulté réside dans le fait que nous n’avons pas trace des cheminements oraux (les archives sonores de l’Institut national de l’audiovisuel ne remontant malheureusement pas aussi loin) et que les cheminements de la langue conservent, surtout en matière d’expressions et locutions, un caractère empreint d’un brumeux mystère.

En toute hypothèse, il convient de laisser le dernier mot à nos amis du Québec :

Ainsi, il serait incorrect de dire aujourd’hui que la forme admise est parler français comme un Basque espagnol (ou une Basque espagnole), de préférence à parler (le) français comme une vache espagnole. Si cette première locution est citée comme l’origine probable de la seconde, parler (le) français comme une vache espagnole est toutefois consacrée depuis longtemps par l’usage et par les dictionnaires.


Notes

[1Sur cette graphie francisée, voir cet article.

[2REY (Alain) et CHANTREAU (Sophie), Dictionnaire des expressions et locutions, bibliographie de Chantal Paillet, Dictionnaires Le Robert, collection « les usuels du Robert » (version poche), Paris, 1989-1997, 1088 pages, ISBN 2-85036-479-7. Ce dictionnaire s’efforce non seulement d’expliquer les expressions et locutions, mais également de les situer dans le temps grâce aux attestations recensées.

[3Mais sans préciser la source : la même que précédemment ou le Dictionnaire historique de la langue française ?

Contact | | Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
Langue-fr.net (Langue française)
Directeur de publication : Luc Bentz