Langue-fr.net
« Par amour de la langue française, au service de tous ses usagers »

Accueil > DICTIONNAIRE & INDEX (toutes les entrées du site) > B, C > Courriel, E-Mail, Mél.

Courriel, E-Mail, Mél.

lundi 18 août 2008

Comment désigner le courrier électronique : courriel, E-mail, mail, mèl ?

À l’« E-mail », nous préférons le joli « courriel » créé par les Québecois. Au passage, rappelons ici pourquoi « Mél » n’est pas approprié.

Sur le modèle de courriel, l’indésirable courriel non sollicité (spam en anglais) est dénommé pourriel.



« Dans le domaine des technologies, des commissions ministérielles se réunissent en France, des institutions ont été créées au Québec pour proposer des mots français en remplacement des anglicismes, et parfois l’entreprise est couronnée de succès complet (ordinateur pour computer) ou relatif (courriel pour e-mail). »
Préface du Nouveau Petit Robert (1993) par Josette Rey-Debove et Alain Rey (Petit Robert 2009, p. XVIII).

Cet article portant sur les dénominations concernant les adresses électroniques, nous emploierons courrier électronique, message électronique ou messagerie électronique de manière « neutre ».

 « E-mail » ou « mail »

Malle-poste à Riquewihr (cliquer sur la photo pour accéder à la source)En anglais, mail signifie poste, courrier. À rapprocher de notre malle et de la malle-poste qui contenait le courrier, transporté dans une malle portée par une diligence qui utilisait les relais de poste (la poste aux chevaux). Nous avons gardé la poste ; les anglais, la malle (mail).

Lorsque le courrier électronique fut créé (avant l’Internet), les Anglo-Saxons utilisèrent des analogies avec le courrier classique (bureau de poste, adresse, envoi et réception de courrier). Le courrier électronique fut littéralement baptisé ainsi (electronic mail=« courrier électronique » : on pourrait aujourd’hui parler de manière plus appropriée de courrier numérique).

Cet electronic mail fut abrégé en E-mail, souvent opposé à la lenteur du courrier postail classique dénommé snail mail (snail=escargot). Aujourd’hui, même chez les Anglo-Saxons, mail a tendance à s’employer comme équivalent du courrier électronique et s’est créé ainsi le dérivé verbal to mail (envoyer un courrier électronique), plus ramassé que to send an E-mail (« envoyer un courrier électronique »).

Employer [E-]mail, c’est moins faire preuve de modernité (le français moderne emploie courrier) que rendre un hommage involontaire au côté « conservatoire du vieux français » de la langue anglaise. Mais au lieu de le prononcer à la française comme « le mail » (la promenade) ou « le rail », on constate les hésitations entre « meyle » (à l’anglo-américaine) et l’inapproprié « mèl » (voir ci-dessous).

 « Courriel »

Courriel, contraction de « courrier électronique », est une création québécoise. Le terme est présent dans les dictionnaires courants. De nombreux utilisateurs francophones ont repris à leur compte « courriel ». Il est donné comme équivalent d’E-mail par le Grand Dictionnaire terminologique offert par l’Office québécois de la langue française.

En France, d’un point de vue juridique, l’emploi des termes est libre pour les personnes et les entreprises privées [1]. L’emploi de termes officiels est en revanche obligatoire pour les administrations et les organismes chargés d’une mission de service public [2]. (On peut se reporter à cette page sur la problématique de la terminologie officielle.)

Sur France Terme [3] :

Journal officiel du 20/06/2003
courriel, n[om] m[asculin].

Synonyme : courrier électronique, message électronique
Domaine : Télécommunications-Informatique
Définition : Document informatisé qu'un utilisateur saisit, envoie ou consulte en différé par l'intermédiaire d'un réseau.

Note :
1. Un courriel contient le plus souvent un texte auquel peuvent être joints d'autres textes, des images ou des sons.
2. Par extension, le terme « courriel » et son synonyme « courrier électronique » sont employés au sens de « messagerie électronique ».
Voir aussi : messagerie électronique
Équivalent étranger : e-mail (en[glish]), electronic mail (en[glish])

Sur le Grand Dictionnaire terminologique (Office québécois de la langue française) :

français : courriel n. m.

Équivalent(s) : English        e-mail

Définition :
Message transmis par un utilisateur vers un ou plusieurs destinataires, d'ordinateur à ordinateur, par l'intermédiaire d'un réseau informatique, favorisant entre eux un échange rapide et sans frontières.
       
Sous-entrée(s) :         .
synonyme(s)
      courrier électronique n. m.
      message électronique n. m.

terme(s) non retenu(s)
      courriélec

terme(s) à éviter
      courriél
      e-mail
      mail


Note(s) :

Du point de vue technique, un courriel est un message échangé entre deux ordinateurs, qui sont connectés, généralement par modem, à un réseau informatique, généralement Internet.
Il est possible de joindre au courriel un fichier contenant des données multimédias (texte, image ou son numérisés).

D'origine québécoise, le mot-valise courriel (contraction des mots COURRIer et ÉLectronique) présente l'avantage d'être court et peut concurrencer e-mail, emprunt intégral à l'anglais, qui est bien sûr à éviter en français.
En France, le terme courriel a été adopté par la Commission générale de terminologie et de néologie, et a été publié au Journal officiel de la République française du 20 juin 2003.

Par extension de sens (procédé de dénomination fréquent en néologie), on utilise aussi les termes courrier électronique et courriel (service de correspondance) pour désigner le message lui-même. D'ailleurs, le mot courrier désigne couramment à la fois le mode de transport (la poste) et la chose transportée (les lettres ou les messages).

Pour plusieurs raisons, dont la non-conformité au génie de la langue française (le suffixe -iél n'existe pas en français), la prononciation difficile, la concurrence inutile avec le terme courriel (déjà très répandu) et notre choix d'une simplification orthographique, nous ne recommandons pas la graphie accentuée courriél.

Peu utilisé, le terme « courriélec » (contraction de COURRIer et ÉLECtronique) n'a pas été retenu pour désigner ce concept. En effet, il entre inutilement en concurrence avec courriel, adopté par un grand nombre de francophones.

Le terme anglais e-mail et la forme raccourcie mail sont bien sûr à éviter en français.
L’usage de courriel s’est développé (des organes de presse comme le Monde ou l’Express, par exemple, l’emploient pour des références au courrier des lecteurs : « M. Dupont (Paris) », « Mme Durand (par courriel) ». Si, dans l’usage courant, mail (bien plus qu’e-mail) est dominant, il n’y a pas de fatalité à la reprise littérale de termes anglo-saxons [4].

N. B. — Dans la recherche d’équivalents francophones, des propositions comme adrel, adèle, etc. n’ont pas dépassé le succès d’estime, contrairement à courriel.

 « Mél. »

Cette abréviation (Mél. pour « message électronique ») a un emploi très restreint. C’est l’équivalent de l’abréviation Tél. avec le même usage (papier à en-tête, prospectus, carte de visite). On ne dit pas « Je vais te passer un tél » ; il n’y a pas lieu de dire « Je vais t’envoyer un mél », sauf à vouloir faire croire qu’on emploie une graphie française servant de faux nez à mail.
On peut d’ailleurs se passer aujourd’hui, dans l’indication d’une adresse électronique (lettre, brochure, papier à en-tête) de la mention Mél (comme d’ailleurs d’E-mail), puisque la présentation particulière toto @ fournisseur.com est très largement reconnue aujourd’hui.

Sur France Terme :

Journal officiel du 20/06/2003
Mél., symb[ole].

Domaine : Informatique-Télécommunications
Définition : Symbole de « messagerie électronique » qui peut figurer devant l'adresse électronique sur un document (papier à lettres ou carte de visite, par exemple), tout comme Tél. devant le numéro de téléphone.
Note : « Mél. » ne doit pas être employé comme substantif.

 La position de l’Académie française

La position de l’Académie française :

Courriel

Courriel a bien été approuvé par l’Académie : la loi [5] dispose que les avis de la Commission générale de terminologie et de néologie ne peuvent être publiés au Journal officiel qu’avec l’aval ou le consentement de l’Académie française. L’Académie considère que l’avis relatif au mot courriel publié au Journal officiel du 20 juin 2003 n’abroge pas les avis antérieurs, il les complète. D’origine québécoise, courriel, qui ne figurait pas précédemment dans le vocabulaire officiel, y a été ajouté parce qu’il s’était répandu spontanément dans l’usage. On peut l’employer conjointement avec ses synonymes courrier électronique, message(rie) électronique.

Quant à mél. , il reste bien précisé que ce terme n’est pas un mot plein, mais un symbole qui doit s’utiliser seulement dans les mêmes conditions que tél. pour téléphone. Si l’usage se répandait néanmoins de le traiter comme un mot plein (Envoyer, recevoir un mel), il conviendrait de l’écrire sans accent ni point abréviatif, mais cela n’est pas encore admis. L’Académie suit attentivement cette question.

(Source)

 Dans les dictionnaires

Les dictionnaires de difficultés (l’édition la plus récente en notre possession étant celle du Bordas des difficultés de Girodet refondue en 2004) ignorent cette question de manière regrettable.

Voici quelques mentions dans les dictionnaires courants. Les éléments entre crochets correspondent au développement d’abréviations.

CourrielE-mail
Petit Larousse 2003 n[om] m[asculin] (abrév. de courrier électronique. Québec. Messagerie électronique ; message, courrier électronique. n[om] m[asculin] pl[uriel] e-mails (abrév. de l’anglo-amér[icain] electronic mail). Anglic[isme] déconseillé.
Petit Robert 1993 (vedette absente) n[om] m[asculin] — 1984 : mot angl. amér., abrév. de electronic mail. ANGLIC[ISME]. Adresse* [6] électronique (recomm. offic.). Courrier* [7] électronique (recomm. offic.). Recevoir des e-mails. ¤ REM[ARQUE] Courriel (contract[ion] de courrier électronique est un équivalent possible, utilisé au Québec et en Belgique. — Le symbole : Mél., pour « messagerie électronique » peut figurer devant l’adresse électroinqiue sur un document [...]. Mél. ne doit pas être employé comme substantif » (Journal officiel).
Dictionnaire Hachette 2004 n[om] m[asculin]. Syn[onyme] (recommandé) de e-mail. Abrév[iation] de courrier électronique. n[om] m[asculin] 1 Courrier électronique. SYN[onyme] courriel, mail [8]. 2 adresse électronique. [Prononciation] imèl [Étymologie] Mot ang[lais]
Petit Robert 2009 n[om] m[asculin] - v[ers] 1990 au Québec. De courri(er) et él(ectronique) ¤ Message échangé entre ordinateurs connectés à un réseau informatique ; courrier électronique. [Renvoi vers›] e-mail (anglic[isme]). Envoyer un courriel. Recevoir du courriel. ¤ Adresse électronique. Annuaire des courriels n[om] m[asculin - 1974¤ mot anglais américain, abrév[iation] de electronic mail ¤ Anglic[isme] Adresse électronique ¤ Courrier, message électroinique. Recevoir des e-mails ¤ [Renvoi vers›] courriel (recomm[andation] off[icielle]). 2 mail [9]. REM[ARQUE]. Le symbole : Mél. pour « messagerie électronique peut figurer devant l’adresse électronique sur un document [...]. “Mél.” ne doit pas être employé comme substantif. » (Journal officiel) [10].

On notera, sur courriel les évolutions du Petit Robert. Entretemps, courriel a passé le cap des recommandations officielles : la France s’est alignée sur le Québec.

P.-S.

Au-delà des questions de norme juridique ou administrative, courriel est tellement plus joli !



Notes

[1Décision du Conseil constitutionnel du 27 juillet 1994.

[2À l’exception des entreprises, privées ou publiques, de communication, en raison de la décision du Conseil constitutionnel précédemment indiquée.

[3France Terme est le site officiel de terminologie (ministère de la Culture) qui contient l’ensemble des équivalents francophones publiés au Journal officiel de la République française. C’est aux mêmes références que renvoie, pour les termes qui nous intéressent, le Service de la langue française de la Communauté française de Belgique.

[4Alors même, qu’en Allemagne par exemple, les termes anglais sont plaqués et que computer est employé pour ordinateur.

[5Loi dite « Toubon » du 4 août 1994

[6Renvoi vers ce mot.

[7Renvoi vers ce mot.

[8La vedette Mail renvoie à E-mail et courriel.

[9La vedette « mail » renvoie vers e-mail et courriel.

[10La vedette « Mél. » renvoie directement à « e-mail (rem[arque]) ».

Contact | | Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
Langue-fr.net (Langue française)
Directeur de publication : Luc Bentz