Langue-fr.net
« Par amour de la langue française, au service de tous ses usagers »

Accueil > DICTIONNAIRE & INDEX (toutes les entrées du site) > M, N, O > Nous (accord avec)

Nous (accord avec)

jeudi 31 juillet 2008

Comment faire l’accord quand « nous » désigne un individu (auteur, monarque...) ou un collectif ?

Question-réponse : « nous » désigne un individu

Je réalise actuellement un mémoire de recherche et mon directeur de recherche me demande de l’écrire à la première personne du pluriel (car il paraît que c’est la norme scientifique).

Seulement, je ne sais pas comment je dois accorder les participes passés ni les adjectifs. Si je mets, par exemple, Nous étions seules à passer les entretiens cliniques, comme je suis une femme, est-ce que je dois accorder l’adjectif seul au féminin pluriel ou est-ce que c’est le masculin qui l’emporte ou encore est-ce que je dois faire comme si le nous employé dans mon mémoire était en fait un je ?

L’emploi de nous est l’usage dans les publications savantes (scientifiques et universitaires). Ce n’est pas un NOUS de majesté (même si la même règle s’applique), mais un NOUS de modestie qui rappelle que l’auteur du mémoire, de la thèse ou de l’article scientifique n’est pas parti de rien : C’est une manière de rendre hommage à ses maîtres, aux travaux des autres auteurs sur lesquels il s’est appuyé (fût-ce pour les contester)... et de prendre (un peu) de distance avec l’égo (je).

Dans un tel cas, la syllepse est obligatoire (autrement dit, l’accord selon le sens), et donc se faire dans votre cas au féminin singulier.

Reprenons la formulation exprimée par l’étudiante (doctorant ou non) :

  • Nous étions seule à faire passer les entretiens cliniques (une rédactrice)
  • Nous étions seul à faire passer les entretiens cliniques (un rédacteur).

La question est évoquée par Grevisse, dans le Bon Usage, 13e éd. (1993), § 429, a, 1°, p. 659 et § 631, a, 2°(notamment la remarque), p. 961/962.

De la 14e édition (2007), nous citerons juste cet extrait du § 438, 1, a qui traite de la syllepse obligatoire :

Quand les pronoms personnels nous et vous sont employés pour un seul être (§ 655), l’adjectif, attribut ou épithète, le participe passé qui s’accordent normalement avec ces pronoms, se mettent au singulier (et au genre correspondant au sexe de la personne).

Complément : « nous » désigne un auteur collectif

Dans le cas d’une publication collective, plusieurs cas sont envisageables :

  • pas d’identification précise des auteurs :
    • cas général (nom d’un groupement, pseudonyme collectif indifférencié). — Emploi du pluriel non marqué [1], autrement dit, du masculin pluriel : « Nous étions seuls... » [2] ;
    • Cas particulier d’un collectif explicitement féminin (les mères de la place de Mai. — Accord au féminin pluriel : « Nous étions seules... » ;
  • cosignatures identifiables :
    • signataires exclusivement masculins. — Accord au masculin pluriel : « Nous étions seuls... » ;
    • signataires masculins et féminins (un au moins appartenant à chaque genre). — Application de l’accord non marqué en genre (cf. cas précédent) : « Nous étions seuls... » ;
    • signataires exclusivement féminins. — Accord au féminin pluriel : « Nous étions seules... ».

P.-S.

Pour une formule de type « déclaration royale » (Nous), la syllepse s’applique également : singulier obligatoire ; masculin ou féminin selon qu’il s’agit de l’empereur (roi, régent, prince, grand-duc...) ou de l’impératrice (reine, régence, princesse, grande-duchesse). Grammaticalement parlant, pas de différence entre la majesté et la modestie !



Notes

[1Le masculin « ne l’emporte pas ». Il se contente d’être le « genre non marqué » (en général).

[2Toutefois, dans le cas d’un pseudonyme individualisé, par exemple deux personnes utilisant la signature « Cicéron », l’emploi du singulier serait justifié.

Contact | | Plan du site | Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page | SPIP | ScolaSPIP
Langue-fr.net (Langue française)
Directeur de publication : Luc Bentz