Langue-fr.net

Sélection Sélection

Au hasard hasard

  • Pécuniaire

    L’adjectif pécuniaire s’écrit avec cette orthographe ( iaire) dans cette même forme au masculin et au féminin. °Pécunier, °pécunière sont des formes inexistantes et donc fautives.

  • Quinzomadaire

    On emploie parfois « quinzomadaire » en raison d’une hésitation entre bimensuel et bimestriel.

Derniers articles RSS

  • Réformer l’accord du participe passé ? Oui !

    Réforme du participe passé — Pour un assouplissement des règles d’accord du participe passé : une proposition conjointe du Conseil international de la langue française et de l’association Érofa résulte d’une initiative de linguistes éminents conscients du fait qu’« une nouvelle logique grammaticale s’impose ». Disons-le d’emblée, nous partageons ce point de vue et soutenons cette initiative.

  • Où l’on reparle de participe passé

    Un propos de l’éditeur évoque — positivement — une proposition de réforme de ce qui est devenu pour les usagers, même maîtrisant la langue, un véritable casse-tête : l’accord du participe passé. Cette initiative, à l’origine de laquelle on trouve le Conseil international de la langue française et l’association Érafo, ne modifie pas des règles auxquelles sont habitués (plus ou moins) certains usagers de la langue : elle offre aux autres des espaces de liberté nécessaire. Propos de l’éditeur : Réformer (...)

  • Réformer l’accord du participe passé ? Oui !

    Réforme du participe passé — Pour un assouplissement des règles d’accord du participe passé : une proposition conjointe du Conseil international de la langue française et de l’association Érofa résulte d’une initiative de linguistes éminents conscients du fait qu’« une nouvelle logique grammaticale s’impose ». Disons-le d’emblée, nous partageons ce point de vue et soutenons cette initiative.

  • Vœux 2015

    Luc Bentz,
    éditeur du site langue-fr.net,
    vous présente ses meilleurs vœux
    pour une année 2015
    francophone et francophile !

  • Accorder (ou pas) le participe passé suivi d’un infinitif

    Le participe passé suivi d’un infinitif est un cas particulier. Que le complément d’objet direct précède le participe ne suffit pas : il faut analyser le rôle réel de ce complément par rapport à l’infinitif. Quelques exemples éclaireront le propos... en n’oubliant pas que cette « sous-règle » possède évidemment ses exceptions.

  • Embaumer la langue ? [R]

    À trop vouloir préserver la langue d’une prétendue corruption... on risque de la tuer en l’embaumant.

  • Lisible [R]

    Il paraît aujourd’hui qu’une politique, un programme, un projet, des orientations, une mesure même doivent être « lisibles ».

Citation Flux RSS

  • Maurice Grevisse

    Le temps est passé des grammairiens dogmatiques qui décrétaient : on doit dire..., et croyaient pouvoir tracer, au nom de la logique, le « lieu » de la correction du langage. L’esprit de géométrie n’a pas grand-chose à faire dans l’étude des phénomènes linguistiques. (Avant-propos du Bon Usage [1936-1949].)

@langue_fr Twitter

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)