Zone euro ou Euroland(e) ?

Lorsque la transition vers l’euro s’est précisée, deux questions se sont posées : comment écrire le pluriel de la nouvelle devise ; comment désigner la future zone monétaire ? Euroland (parfois Eurolande). « Zone euro » s’est imposé.

Les propos qui suivent sont, à plusieurs égards, datés. Ils témoignent en tout cas que, quelles que soient les pressions du moment pour transposer telles quelles des calques de l’anglais, il n’y a pas de fatalité.

Les textes d’accompagnement ont été revus (notamment parce que certains liens n’existent plus), mais les propos échangés dans le forum sont maintenus tels quels.

Point de vue de l’éditeur (1999)

De très nombreux échanges sur le forum « fr.lettres.langue.francaise » ont été consacrés à l’euro en janvier 1999. Du très petit nombre que nous reprenons ici, il ressort qu’« Euroland(e) » (avec ou sans « e ») n’a pas de partisans. « Eurozone », à la rigueur, fut accepté par l’un des participants.

Les échanges du forum « fr.lettres.langue.francaise » ont correspondu à ceux de la presse. Mais pourquoi diable vouloir transposer telle quelle une expression anglo-saxonne ? On ne dit pas Allemandland mais bien Allemagne !

Que nos lecteurs soient europhiles, eurocritiques, eurosceptiques ou europhobes, nous espérons en tout cas les avoir convaincus de lutter... contre l’eurojargon !

Luc Bentz

Le point de vue de l’Académie française

Communiqué de l’Académie française du 7 janvier 1999

« L’Académie française, dans sa séance du 7 janvier 1999, a examiné le problème posé par le choix d’un nom désignant le nouvel espace monétaire européen, depuis l’entrée en vigueur, le 1er janvier, du traité sur la monnaie unique. Elle déconseille l’emploi d’Euroland, car il ne s’agit pas de nommer un État souverain ni même une confédération, mais seulement l’aire d’application d’un traité.

Elle fait observer qu’il n’est jamais parlé de Dollarland ou de Sterlingland, mais qu’il existe la zone franc, la zone sterling, la zone dollar. Elle déclare donc que c’est le terme de zone euro qui doit être employé en France et dans les pays francophones. Zone euro est d’ailleurs le terme déjà employé par la Banque de France et les administrations françaises. »

Commission générale de terminologie et néologie (14.09.1999)

« La commission générale, ayant recueilli l’avis de l’Académie française, recommande l’expression zone euro, utilisée par les institutions de l’Union européenne et déjà largement en usage chez les professionnels, comme seule désignation en français de l’ensemble des pays participant à la monnaie unique. Cette expression doit notamment être employée à la place de Euroland ou Eurolande que l’on rencontre parfois. »

Table d’équivalence
Terme étranger (1)
ou terme à éviter (2)
Domaine(s) Équivalent français
euro area, euro zone, single currency area
Euroland(e)
Économie - Finances zone euro

(1) anglais, sauf mention contraire.
(2) les termes impropres ou à éviter figurent en italique.

Zone euro et « Euroland(e) » : dans la presse (1999)

Les quotidiens français Le Monde et Libération utilisent « Euroland » ou « Eurolande ». Cette question a été traitée dans leurs pages « débats ». Il n’existe plus d’archives accessibles sur le site de Libération. Les archives payantes du Monde contiennent encore un article paru sous la signature de Lucas Delattre dans l’édition du 5 janvier 1999 et intitulé « Bataille lexicale autour de l’Euroland(e) » qui indiquait notamment :

« Les textes officiels français - comme ceux de Bercy ou de la Banque de France - se contentent pour l’instant de faire référence à la « zone euro », mais la presse et les médias en général ont rapidement adopté une expression dont l’origine est à trouver dans les publications d’économistes de banques privées anglo-saxonnes, et notamment Goldman Sachs, au tournant de l’année 1997-1998. [...] Certains, comme le quotidien Libération, viennent de faire un choix résolu en faveur de l’esprit de la langue française en utilisant « Eurolande ». Les défenseurs de la francophonie estiment que l’ajout d’un « e » est justifié par la parenté du mot tabou avec d’autres noms de pays comme « Hollande » ou « Irlande ». D’autres, comme au Monde, n’hésitent pas à choquer certains de leurs lecteurs en reprenant sans guillemets un « Euroland » décidément controversé. »

L’affirmation du choix d’Euroland(e) comme expression d’un choix « de l’esprit de la langue française » était pour le moins osée... Soulignons que le quotidien l’Alsace a également consacré un article intitulé : « Eurolande discutée », accessible à ce jour (2007)... et qui mérite le détour.

L’avis des lecteurs d’Investir. — L’hebdomadaire financier Investir avait demandé à ses lecteurs de choisir entre « Euroland(e) » et « zone euro ». Le 23.01.1999, alain d. communiquait la réponse aux abonnés... du forum « fr.lettres.langue.francaise » :

« Vous avez été nombreux à nous écrire pour nous soumettre vos propositions sur l’appellation Eurolande... et vos indignations. Votre choix est incontestable : vous avez voté très majoritairement pour la zone euro. C’est donc cette terminologie que nous adopterons désormais dans Investir. »

Zone euro et « Euroland(e) » : quelques échanges dans le forum f.l.l.f.


Laurent Geffroy (09.01.1999). —
La position de l’Académie Française n’empêchera pas les Français de dire ce qu’ils veulent (peut-être bien « zone Euro » d’ailleurs, mais ça m’étonnerait que j’aie bien souvent à placer ça ou Euroland(e) dans la conversation quotidienne !), et l’Académie Française d’adopter comme d’habitude dans 10 ou 15 ans, contre mauvaise fortune bon coeur, le mot en usage.... Simples péripéties ! Sans rancune...

Luc Bentz (09.01.1999). — Dans 10 ou 15 ans, on parlera de l’Union européenne.

Jacques Thiernesse (09.01.1999). — Je suppose que, comme moi, mon compatriote aura déjà entendu à la T.V. belge le terme « Euroland » qui me fait penser au parc d’attractions. Je comprendrais encore ce choix, car, une fois de plus ce sera la standardisation imposée par le plus grand nombre. Pour ce qui est de « Eurolande », cela me fait penser à un regroupement des landes européennes et n’a donc rien à voir avec la zone dans laquelle l’euro est d’application.

Pierre Hallet (10.01.1999). — J’aimais bien « eurozone », mais je trouve « zone euro » supérieur. Il correspond mieux à « zone franc » ou à « zone dollar », qui n’ont jamais été « franczone » (« franc-zone » ?) ou « dollarzone ».

Patrick Andries (10.01.1999). — Ou pire « dollardland(e) ».

Michel Conan (11.01.1999). — Non, la zone euro désigne l’ensemble des pays dont la monnaie est accrochée a l’euro. Eurozone n’est pas si laid que ca, et de plus, c’est le seul terme qui reste...

Finalement, l’Euroland emprunté directement à une grande banque d’affaires américaine, même (mal) « francisé » en Eurolande, n’aura pas tenu. Jean-Pierre Colignon, alors chef correcteur du Monde préférait « Eurolande » à « Euroland » parce qu’« Euroland, ça fait trop Disneyland ». Mais l’Eurolande aurait été trop champêtre pour un sujet si... aride.

P.-S.

Sur le pluriel (en français) d’euro et de centime, voir cette page du site.

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)