Tout le monde a eu peur quand ils ont... (?)

« Tout le monde », qui désigne plusieurs personnes, peut-il être représenté par le pronom « ils » dans une subordonnée, une proposition ou une phrase qui suit ?

La réponse est non. Encore faut-il essayer de proposer des solutions satisfaisantes.

Question-Réponse

Je viens de tomber sur cette phrase en lisant un témoignage dans un journal : Tout le monde a eu peur quand ils ont lu ça dans les journaux...
 
J’ai tiqué sur le quand ils ont. C’est un niveau de langage parlé, mais il y a tout de même des règles. Bien sûr un simple en lisant suffirait à rétablir l’ordre dans cette phrase, mais ça ne suffit pas à m’apaiser, ça me donne l’impression de contourner le problème au lieu de le résoudre : j’entends une faute, mais je ne sais pas comment la corriger ! Qu’en pensez-vous ?

On ne peut que « tiquer » comme notre correspondant. Le problème vient de tout le monde (« beaucoup de monde », mais c’est singulier).
Faut-il écrire (le monde étant singulier) : °Tout le monde a eu peur quand il a lu ça dans les journaux ? On voit bien que il choque après tout le monde, tant son singulier le paraît (singulier).

Il y a la grammaire apparente... et le sens. De là résulte la graphie que vous critiquiez et qui tient compte, dans la réalité, du maintien du sens par glissement entre tout le monde — qui est grammaticalement singulier, mais à l’évidence pluriel de sens — et ils ont.

De fait, après tout le monde, la reprise par le pronom il n’est pas souhaitable. On n’a le choix qu’entre la peste (Tout le monde... ils ont) et le choléra (Tout le monde... il a) [1].

On aurait pu écrire : Tout le monde a eu peur quand les gens ont lu ça dans les journaux ou mieux encore : Les gens ont eu peur quand ils ont lu ça dans les journaux. « Les gens » est un bien meilleur équivalent qu’un pronom.

La solution proposée par notre correspondant dans sa question évite cependant de modifier le début de la phrase (tout le monde) : Tout le monde a eu peur en lisant ça dans les journaux. Elle a l’avantage de la légèreté, et c’est pourquoi est elle préférable aux autres !

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)