Sur (emploi abusif)

On ne travaille pas sur Paris mais dans ou à Paris (sauf naturellement les montgolfiéristes ou ceux qui imaginent son urbanisme futur). On n’habite pas davantage sur la région lyonnaise mais dans la région lyonnaise. Ce nouveau tic de langage est relativement récent qui n’apporte pourtant rien : on lui préfèrera à (point) ou dans (surface) à coup... sûr !

Questions & débats (octobre 1999)

Pierre Hallet (10.01.1999). — Entendu aujourd’hui à (pardon, sur) la radio : « Sur le XXIe siècle, il y aura des développements moins sur le métro que sur les autres transports en commun. » Sur, sur, sur... Aaah, à quoi bon lutter ? J’ai lu sur fllf... (n’hésitons plus !) :

  • Zazie sur le métro.
  • Un tremblement de terre sur Athènes.
  • Rien sur l’immédiat, mais des surprises sur les prochains mois.
  • Sur avril, ne te découvre pas d’un fil, mais sur mai, fais ce qui te plaît.
  • Entendez-vous sur les campagnes
    Rugir ces féroces soldats ?
    Ils viennent jusque sur nos bras
    Égorger nos fils et nos compagnes.

Surement
Pierre Hallet sur skynet.be

Laurent Franceschetti (10.10.1999). — Au niveau du XXIe siècle, il y aura des développements moins au niveau du métro qu’au niveau des autres transports en commun. Bon, c’est clair que là, ça m’interpelle au niveau du vécu. On peut abuser de tout, même des pommes sures.

Dominique Didier (12.10.1999). — Écrit pour fllf : pour le XXIe siècle, il y aura des développements moins pour le métro que pour les autres transports en commun. Nous n’allons pas nous désespérer pour autant.

Luc Bentz (29.10.1999). — Dans le Parisien libéré, édition du Val d’Oise du 29.10.1999, page II de l’encart Val d’Oise, à propos de légumes pollués : Les contrôles effectués par la DDCCRF sur les marchés du Val-d’Oise n’ont pas permis de mettre en évidence une revente des produits interdits SUR le département. Encore un sur abusif (au lieu de dans) dû à un fâcheux tic de langage qui n’apporte rien à la clarté de l’expression.

Un lecteur habitant À Sarcelles, DANS le Val d’Oise, EN Île-de-France (et non SUR Sarcelles, SUR le Val d’Oise, SUR l’Île de France).

Compléments

Sur Besançon. Avec un nom de localité, cette préposition tend, depuis quelques années, à assumer des acceptions discutables : Je pense au mot SUR. Tendez l’oreille : il est en train de supplanter toutes les prépositions de lieu. Non seulement on rentre SUR Paris, mais on travaille SUR la capitale à la façon dont les vendeurs, jamais en retard d’une métaphore guerrière, mettent le paquet SUR une région, SUR un produit (Bertrand Poirot-Delpech, Le Monde, 21 février 1990).

Cet emploi n’ajoute rien à la préposition à. On peut, si l’on veut être précis (?) employer le tour dans le secteur de.

« § 1049, a. — D’une manière générale, à envisage le lieu comme un point, sur comme un surface et dans comme un volume.

« § 1071, a. — [...] Depuis la seconde moitié du XXe siècle, sur tend à se répandre et se retrouve dans des emplois nouveaux :

  • « Sur le territoire de (une ville, une région, etc.) » : J’ai moi-même, SUR Paris, doublé les crédits consacrés à la création de crèches en 1981 (J. CHIRAC, cité dans Femme pratique, mai 1981, p. 70). Ils [= des soldats] étaient trois mille huit cent [sic] SUR le Finistère, deux mille deux cent [sic] dans les Côtes-du-Nord (P. GEORGES, dans le Monde, 16 mai 1978). »

Le Bon Usage, dans une remarque en marge (R1), précise que « Cet emploi était depuis longtemps usuel en Suisse. »

  • Pierre BÉNARD, le Petit Manuel du français maltraité [1] (Seuil, 2002, p. 25)

« Le néofrançais a fait de sur la reine des prépositions. Dire que l’on habite à Paris, que l’on part à Marseille [2], c’est se ranger dans la catégorie du troisième âge du langage. Même chose si l’on ose affirmer qu’on vit dans le Vaucluse. C’est sur le Vaucluse que vous êtes, comme si ledit Vaucluse était une montagne dont vous auriez conquis triomphalement les cimes : sur le Vaucluse comme Tartarin sur les Alpes. » [...]

Notes

[1Recueil des chroniques publiées dans le Figaro sous l’appellation générique « le bon français ».

[2Rappelons que les puristes condamnent énergiquement partir à au nom de la défense de partir pour. Comme quoi tout évolue !

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)