Site : mode d’emploi

Le site est destiné aux usagers « tout venant » de la langue française (y compris non francophones de naissance). Ce n’est ni un site à vocation « savante » ni un site à vocation scolaire (surtout pas !).

Cette page correspond à une version ancienne du site : nous l’actualiserons dès que possible en fonction de la nouvelle version.

Le site est destiné à celui qu’on pourrait appeler l’usager de base... ce qui n’exclut pas l’usager curieux de l’histoire ou des subtilités de la langue. Ce n’est ni un site à vocation universitaire ni un site à vocation scolaire [1]. S’il dépanne un élève ou un étudiant, c’est dans les mêmes conditions qu’un ingénieur ou technicien chargé d’un rapport, d’un cadre administratif ou commercial, d’un ou d’une secrétaire ou, plus simplement, et plus fréquemment que l’on croit, d’une personne ayant participé à un repas de famille où un accord du participe passé a donné lieu à de vigoureuses passes d’armes.

Cette version du site reprend l’héritage des précédentes. Plusieurs pages font donc référence à des débats au sein du forum Usenet « fr.lettres.langue.francaise » (sous la mention : débats en... suivis d’une date).

 Les constantes du site

Quand vous arrivez soit sur la page d’accueil, soit sur le sommaire d’une rubrique, une pensée ou un propos d’auteur relatif à la langue française s’affiche de manière aléatoire.

Le logo du site ramène toujours à la page d’accueil [2].

La colonne de gauche contient des éléments constants :

  • rubriques ;
  • moteur de recherches ;
  • boutons d’accès :
    • au plan ;
    • à l’accès thématique par mots clés ;
    • à la rubrique « contact » (qui vous permet d’envoyer un message à l’éditeur du site).

La colonne de droite peut varier (les rubriques affichent, de manière aléatoire, des citations sur la langue française, comme celle-ci), mais contient toujours un accès aux derniers articles ou à des articles « au hasard ».

Au-dessus de la colonne du milieu (sous le titre du site) apparaît toujours une « barre de navigation » indiquant où vous êtes dans l’arborescence (racine du site, rubrique et sous-rubrique). Cela vous permet une navigation rapide.

Suit soit une présentation de la rubrique soit un article, lui-même suivi de liens vers les autres articles de la même rubrique.

 Les rubriques

  • La rubrique à propos est celle dans laquelle figure cet article. Elle traite du site en lui-même et du forum Usenet « fr.lettres.langue.francaise ».
  • La rubrique Dictionnaire & Index comprend toutes les entrées (articles) du site classées de manière alphabétique. Elle comprend des articles de renvoi pour rediriger vers une même page ce qui peut être recherché avec des entrées multiples. C’est exclusivement là que vous pourrez trouver les articles publiés dans le site qui ne relèvent pas d’une rubrique spécifique (comme les dossiers ou la FAQ.
    Les sous-rubriques de « Dictionnaire & Index » (« ABC », « DEF », etc.) peuvent être sélectionnées directement en laissant la souris sur la rubrique et en la déplaçant vers la droite.
  • La FAQ (foire aux questions) recense les questions fréquentes. C’est par là qu’on vous suggère de commencer les recherches (ou d’aller directement à la question qui, bizarrement, suscite le plus d’intérêt : au temps pour moi ou autant pour moi ?.
  • La Rubricabrac (vive Gotlib !) est là pour montrer que nous avons aussi l’humour de la langue [3].
  • La rubrique Une question à poser ? vous donne la voie à suivre pour poser individuellement une question précise sur un sujet qui vous préoccupe ou vous intéresse.

 Les articles

Les articles contiennent un titre et un chapeau. Ce dernier donne l’essentiel : soit la réponse formulée rapidement, soit le fait qu’une réponse directe pour tous les cas n’est pas possible. L’idée est de permettre une lecture rapide, sans devoir suivre des débats ou argumentations comme le ferait Sherlock Holmes.

Les articles peuvent comprendre une partie intitulée Débats en... [suit une indication de mois et d’année] : il s’agit d’une reprise (éventuellement sélective) des débats du forum « fr.lettres.langue.francaise ».

Ils peuvent aussi commencer par la mention « Question-Réponse » : la question a effectivement été posée par un ou plusieurs correspondants, avec le cas échéant des reformulations.

Les articles sont le plus souvent affectés d’un mot-clé : dans ce cas, le mot-clé (ou les mots-clés) sont visibles en haut et à droite de l’écran. En cliquant dessus, vous accédez à une liste d’articles ayant les mêmes caractéristiques.

 Conventions typographiques et abréviations employées

  • Un terme cité pour lui-même (autonymie) est mis en italique. « L’accord de grand » traite de l’accord du mot grand lui-même.
  • Le signe ° placé avant une expression souligne qu’elle ne correspond pas à la norme grammaticale (pas de jugement de valeur sur ceux qui emploient la tournure, mais la norme est la norme).
  • L’abréviation B. U. renvoie toujours au Bon Usage de Grevisse (puis Grevisse et Goosse).

 L’esprit dans lequel le site est rédigé

Hors les retranscriptions de débats dans le forum « fr.lettres.langue.francaise », on a essayé d’écrire avec un double souci :

  • rester, autant que faire se peut, compréhensible par le commun des mortels. Chaque domaine scientifique a son jargon (au sens de langage technique). Mais ce site n’est ni un site de linguiste (même si des linguistes ont pu y contribuer), ni un site de linguistique [4] ;
  • rejeter avec vigueur toute conception moralisatrice de la langue. Le français est une langue vivante, qui a évolué, évolue et évoluera. Il n’en demeure pas moins que, selon les circonstances, il y a des formes qui peuvent « marquer » celle ou celui qui les emploie.
    La norme est une réalité (même si elle est une réalité sociologique). On ne s’habille pas de la même manière pour un mariage en grande pompe et pour aller faire du jogging le dimanche matin. Il serait aussi incongru (et peu pratique) de courir dans les bois en queue de pie et chapeau haut de forme que d’arriver à un mariage « en grande pompe » avec des baskets en fin de vie et un survêtement élimé.

La norme est rappelée, avec ses limites éventuelles, mais aussi les souplesses que l’usage (le bon usage !) a admises. Sur ce point, nous nous référons à cet arbitre qu’est Maurice Grevisse.

Nous nous interdisons en principe deux choses :

  1. porter un jugement sur une question qui nous est posée, parce qu’il n’y a pas de question injustifiée voire réputée idiote. Si une question est posée, c’est que celui qui la pose a besoin de la réponse... et que cette réponse peut être utile à d’autres. C’est pour cette raison que nous essayons de garder un style rédactionnel qui soit le plus simple possible [5] ;
  1. prétendre prohiber une tournure (« On ne doit pas dire... ») sans proposer des formulations alternatives, éventuellement plus appropriées dans un contexte où l’usage de la langue « soignée » ou « surveillée » est nécessaire.

 Les questions (dépannage personnalisé)

En dix ans, de 1998 à 2007, nous avons répondu (à la louche) à au moins dix mille questions. L’éventail en est varié... même si la moitié d’entre elles concernent l’accord du participe passé... et même si la page la plus consultée (ce qui nous étonne encore !) est la page consacrée à au temps/autant pour moi. Nombre d’entre elles concernent des accords problématiques : avant d’écrire, consultez, soit les pages consacrées aux deux premiers sujets, soit celle-ci (hésitations sur les accords).

Mais, si après lecture, vous avez toujours des doutes ou une interrogation, n’hésitez pas à nous contacter.

 Si vous avez détecté une orthogaffe ou un lien brisé

Signalez un lien brisé comme vous signaleriez une orthogaffe. Pour plus de détails, voir cette page.

 Informations légales ; remerciements

Les informations légales sont sur cette page, les remerciements y sont accessibles en cet endroit précis.

Notes

[1L’éditeur n’est ni linguiste ni professeur de lettres.

[2Les couleurs dans les cases à gauche sont celles de la francophonie.

[3Nous savions pouvoir compter sur la compréhension de l’honorable, généreux, magnanime et, surtout, compréhensif lecteur.

[4Pour autant, le langage « technique » peut être indispensable dans certains cas.

[5Mais nous avons dû reprendre, par souci d’efficacité, des pages anciennes écrites dans le style qu’elles avaient.

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)