S.O.S. langue française : mode d’emploi

Avant de poser une question de langue française, lisez de préférence ce qui suit... puis cliquez dans la colonne de gauche sur la rubrique « CONTACT » (en faisant légèrement défiler la page vers le bas si nécessaire) ou cliquez ici.

Si vous voulez améliorer votre connaissance ou votre pratique du français (langue étrangère pour vous), allez ici, sauf si vous voulez poser une question précise.


 L’essentiel

  • Vérifiez bien votre adresse dans le formulaire : si nous avons un rejet en raison d’une erreur de votre part ou d’un quota d’espace-mémoire dépassé, je n’y peux rien. Dans le doute, réécrivez-nous dans les quarante-huit heures (en vérifiant l’adresse) ;
  • Quand vous validez le formulaire, il s’affiche à nouveau avec le texte de votre message : n’oubliez pas de confirmer l’envoi. Tant que l’envoi n’est pas confirmé, vous pouvez modifier le texte de votre message dans la fenêtre de saisie.
  • À défaut de chercher dans l’intégralité du Dictionnaire et Index, merci de consulter préalablement la foire aux questions (FAQ) ;
  • Ne vous excusez jamais : vous avez le droit de n’avoir pas trouvé la réponse (même si elle existe) et il n’y a pas de question idiote. (Nous faisons de notre mieux pour qu’aucune réponse ne le soit non plus...)
  • Ce site est un site pour les usagers dans leur diversité [1]. Ce n’est absolument pas un site d’aide aux devoirs ! (Voir la minifaq sur l’aide aux devoirs du forum fllf).
  • En général, il est répondu dans les 24 heures, mais il m’arrive de prendre des vacances (quoi qu’on en pense, ça arrive aussi aux ordinateurs, généralement sans prévenir). L’interruption pour une cause humaine prévisible est normalement signalée (revoir aussi le point 1).

 Précisions complémentaires

  • Ce site n’est ni un site littéraire (voir plutôt www.weblettres.net) ni un site de linguistique (voyez plutôt les sites universitaires) ni un site pédagogique [2] . En revanche, les élèves, les parents, les enseignants ou, plus largement, tous ceux qui ont un questionnement sur un fait de langue peuvent s’exprimer ici en toute confidentialité.
  • Ce service est gratuit. En y recourant, vous acceptez (éventuellement) d’enrichir la base de données qu’il représente et qui est mise à disposition pour tout usage « non marchand »... et vous acceptez le fait que la réponse que vous fait l’éditeur pourrait être différente avec d’autres sources.
    • Toute question posée (et surtout la réponse apportée) est susceptible un jour ou l’autre de compléter votre dictionnaire de la langue française (grammaire, orthographe, difficultés, vocabulaire, expressions, étymologie, etc.).
    • Aucun nom, aucune adresse électronique n’est mentionnée (et moins encore communiquée à autrui) et le message lui-même sera le plus souvent reformulé. Le cas échéant, une précision utile, mais générique pourra être apportée (par ex. : question posée par un enseignant ou étudiant de français langue étrangère). L’intérêt est d’enrichir le site en fonction des problèmes que les usagers de la langue dans leur diversité (se) posent réellement.
  • Il n’y a aucune garantie contractuelle sur les réponses apportées. Si la question revêt une importance majeure pour vous, pensez à consulter plusieurs ouvrages de référence... ou un juriste !
  • Ici, la personne qui vous répond est toujours un simple amoureux de la langue française qui vous donne son point de vue (ou celui de ses auteurs de référence préférés.). Si la réponse immédiate n’est pas connue, vous en serez informé(e,és,ées) et il sera fait appel à d’autres internautes (et, jusqu’à présent, nous avons toujours trouvé une solution).
  • Pour les angoissés, sceptiques, curieux ou malgracieux, les informations légales sont sur cette page.

Revenir à la rubrique « Poser votre question »

P.-S.

Le service « SOS français » est entièrement gratuit mais il n’est pas exclu d’en doubler le tarif un jour prochain, comme le disait Pencroff à maître Jup à propos des gages de ce dernier (l’Île mystérieuse, II, 6).

Notes

[1Utilisé de plus en plus par ceux qui ont à écrire dans la vie courante ou professionnelle : assistants ou secrétaires, rédacteurs, commerciaux, chargés de clientèle, personnels d’entreprise ou des services publics, thésards, ingénieurs ou techniciens devant rédiger un projet ou un rapport. Et nous sommes toujours heureux de leur répondre, comme aux particuliers qui s’interrogent ou ont polémiqué en famille, en remerciement de leur intérêt pour la langue.

[2nombre d’enseignants prennent sur leur temps libre pour enrichir les ressources accessibles sur le Net.

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)