Préposition devant un nom d’enseigne commerciale

Je vais à la boucherie, je vais chez le boucher. Dans le cas d’enseignes commerciales (chaînes de magasins), on peut estimer parler de l’emplacement (à) ou considérer que c’est un (quasi-)nom propre (chez). Mieux vaut éviter l’emploi de au, plus discutable dans certains cas.

Question-Réponse

Je vais chez Delhaize ou au Delhaize ? Est-ce que c’est la même règle pour tous les noms de magasins ou ça dépend de leur signification ? Au carrefour ou chez carrefour ? Chez casa" ou à la casa [1] ?

Tout d’abord, les noms de chaînes commerciales sont des (quasi-)noms propres et prennent la majuscule : Casa, Carrefour...

Pour prendre le cas de commerces avec leur nom générique, je vais :
a) chez le boucher, le boulanger, l’épicier (la personne) ;
b) à la boucherie, la boulangerie, l’épicerie (le lieu).

Si le boucher à un nom, il s’emploie également pour le magasin (la boucherie Sanzot à Moulinsart, même si la devanture porte une autre mention comme « boucherie principale »). Je dirai familièrement : « J’ai acheté cet excellent rôti chez Sanzot. Je suis passé chez Sanzot : ils n’avaient plus de faux-filet » [2].

Dans le cas des chaînes, on se trouve avec un nom propre employé comme nom de Société (Delhaize est le nom du fondateur) ou un nom d’enseigne devenu nom propre ou quasi-nom propre (Carrefour). Dans l’usage courant, les prépositions à et chez se trouvent en concurrence parce que l’on peut considérer qu’il s’agit soit d’un lieu (où le magasin, voire le centre commercial est implanté [3], soit d’une personne (morale).

En France, il y eut même un cas particulier avec la défunte chaîne Mammouth (célèbre pour son slogan publicitaire : Mammouth écrase les prix) dont le nom venait d’un être vivant (le mammouth). Cela a conduit à réintroduire l’article (contracté) en disant, dans l’usage familier : Je vais au Mammouth. On a ce même emploi, peut-être par ellipse, dans l’usage populaire : Je suis allé faire mes courses au [magasin] Leclerc (pour un magasin du réseau E.Leclerc). Dans l’usage courant, spontané, à, chez, au peuvent être alternativement employés. C’est aussi le cas quand le nom d’enseigne commerciale est décalqué sur une expression transparente. Le « franc prix » (avec sans doute l’idée de franc, unité monétaire de l’époque, mais aussi de franchise, de vérité et d’honnêteté) se décèle sans peine dans les magasin Franprix, d’où l’emploi possible de au Franprix(=au franc prix).

Chez s’emploie en principe pour des êtres animés (chez le boucher est logique). Mais Littré admet qu’il s’applique aux êtres personnifiés. Dans le cas d’une chaîne commerciale portant un nom, on peut considérer qu’il y a personnification à partir du moment où l’enseigne a un nom spécifique ressemblant à un nom propre... voire qu’il y a métonymie.

On pourrait ainsi considérer que la chaîne Casino ayant l’apparence d’un nom commun (le casino [4]), il serait préférable de dire : Je fais mes courses à Casino. Mais comment exclure chez pour la référence au lieu même, quand Grevisse nous apprend que chez nous vient, par l’ancien français, d’une déformation de casa, la maison en latin ?

Chez peut d’ailleurs marquer davantage l’attachement (ne disait-on pas la maison Untel pour parler d’une entreprise commerciale ?) que là référence à un « lieu géométrique ». C’est le cas dans le dialogue qui suit :

« Moi, je vais chez Xzyglop. Les fruits sont beaux et pas chers.

— Eh bien, moi ! je vais chez Glopxzy. Avec mon arthrite, il faut que j’aille au plus près. Et puis les gens sont aimables. »

Résumons-nous. Vous pouvez employer à Delhaize (lieu) ou chez Delhaize (nom de personne morale)... mais évitez au (sauf pour des enseignes dont la dénomination provient, de manière évidente, d’un nom commun (Mammouth ou d’une expression transparente (Franprix) !

P.-S.

  1. Les marques commerciales citées sont protégées et nous leur appliquons globalement et rétroactivement tous les signes cabalistiques y afférents : © ® ™ (et autres si nécessaire).
  1. Les noms donnés ne le sont qu’à titre d’exemple et, conformément à la politique commerciale de ce site, il n’y a aucune relation entre les entreprises citées et le rédacteur de cette page (sinon comme client ordinaire, occasionnel ou hypothétique).

Notes

[1Nom d’une chaîne de magasins de décoration

[2(Comme on dirait : « je vais chez le voisin (emprunter un outil). Je vais chez Durand [le voisin]. Dimanche, nous avons déjeuné chez ma sœur. »

[3On peut dire, évoquant un vêtement déposé à la teinturerie d’un centre commercial : Je vais faire le plein à Zorgxyz. En passant, je prendrai ton manteau au pressing (même si ledit pressing, quoique payant une redevance au centre commercial propriété de la société Zorgxyz qui exploite l’hypermarché en est totalement indépendant.

[4Ce qui est le cas ici : le premier magasin s’est installé dans un ancien casino lyrique de Saint-Étienne.

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)