Nina Catach

Nos puristes ont lu Grevisse. Ils apprécient certainement sa modération, sa finesse et ses nuances, car il n’a rien, certes non, d’un dangereux révolutionnaire. Ils savent que, comme disait Queneau, « le français normal poursuit son cours ». Mais cela, c’est pour eux, entre eux, entre gens bien élevés. Les autres n’en savent rien. (Les Délires de l’Orthographe)

Autres brèves

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)