Le forum « fr.lettres.langue.francaise » et les forums Usenet

Avec un ordinateur connecté à l’Internet, on peut surfer sur le Net, participer à des groupes de discussion (forums), envoyer ou recevoir des messages électroniques (courriels). Voici quelques précisions sur les forums Usenet (newsgroups) en général et le forum « fr.lettres.langue.francaise »(f.l.l.f.) en particulier...

Sur les liens entre le forum f.l.l.f. et ce site, voir cette page.


Quand on dispose d’un abonnement à Internet, le fournisseur d’accès offre le plus souvent (notamment pour les offres commerciales « grand public ») plusieurs possibilités :

  • naviguer sur la toile (en utilisant un navigateur spécialisé [1]) ;
  • recevoir et émettre des messages personnels (en utilisant un logiciel de courrier électronique [2] ;
  • discuter dans le cadre de forums Usenet auxquels on s’abonne, c’est-à-dire dont on choisit de recevoir les messages. Contrairement aux messageries instantanées, la conversation est asynchrone (Chacun répond aux messages à partir du moment où il les charge.).

 Forums Usenet, listes de diffusion, messagerie instantanée

Il y a une différence essentielle entre un forum Usenet et une liste de discussions pour courrier électronique. Dans une liste, les messages n’arrivent qu’aux adhérents de la liste (et l’on peut considérer que la protection est la même que pour le courrier privé). Dans un forum, les messages et les réponses sont en accès libre. Cela change fondamentalement les choses ; même s’il peut être très facile de s’abonner à une liste, elle s’inscrit toujours dans le cadre d’échanges privés... même s’il s’agit d’un groupe... et même si l’accès aux messages archivés est libre (certaines listes d’ailleurs excluent l’archivage ou limitent la consultation à leurs membres).

Le vocabulaire est d’ailleurs important. En anglais on emploie le verbe to post (poster) et le nom newsgroup (groupe de nouvelles). La traduction littérale n’a pas beaucoup de sens. On parle donc généralement de forums (avec un pluriel en S francisé comme le recommande Grevisse) et d’articles ou de contributions. Naturellement, la plupart des logiciels permettent de répondre par courrier privé, mais alors, justement, on change de registre.

Il y a également une différence majeure entre Usenet et une messagerie instantanée comme celles auxquelles permet d’accéder un logiciel comme ®Microsoft Messenger. Dans une messagerie, l’échange est immédiat et les interlocuteurs peuvent être choisis voire bannis. Dans un forum Usenet, on n’a aucune maîtrise sur les abonnés et on reçoit l’intégralité des messages dans le cadre de conversations qui restent possibles « en différé » (les serveurs conservent généralement les messages pendant deux semaines, voire davantage).

Ajoutons que les forums Usenet sont organisés de manière hiérarchique. C’est ainsi que les différents éléments de f.l.l.f. (« fr.lettres.langue.francaise ») se décomposent ainsi :

  • fr. (forum francophone)
    • lettres (branche spécifique, comme il existe une branche comp pour tout ce qui a trait aux ordinateurs, une branche sci pour les sciences, une branche usenet pour tout ce qui concerne Usenet lui-même, etc.
      • langue.francaise (forum spécifique comme il existe langue.anglaise). Ici, le point entre langue et française est moins justifié que ne l’eût été un tiret (mais c’est l’histoire de la hiérarchie fr). Il existe d’ailleurs une sous-branche lettres.langues-anciennes.* pour le grec et le latin. L’absence de cédille sur le C de française est due à des contraintes de codage.

Vous pouvez avoir plus d’informations en cliquant sur l’un des liens mentionnés dans la section « le forum fr.lettres.langue.francaise » de cette page.

 Ce qu’il faut savoir sur les protocoles de communication

Internet utilise, pour l’essentiel, un protocole d’échange qui permet de relier des pages entre elles grâce à un langage commun permettant d’établir des liens hypertextes : c’est ainsi qu’on peut naviguer sur le Web.

Usenet, défini habituellement comme l’ensemble des machines ou des utilisateurs concernés, utilise un protocole spécifique pour les forums ou groupes de discussions (newsgroups pour les anglotechnocentrés). Ce protocole est différent de ceux qui sont utilisés pour l’envoi des messages électroniques (courriels), même si la plupart des logiciels gèrent le courrier électronique et les forums [3].

Certains sites disposent de leur propre forum, mais Usenet regroupe des forums publics. Si le site qui comprend un forum privé disparaît, le forum disparaît avec lui. Les forums publics ont davantage de garanties de pérennité.

 Comment accéder aux forums Usenet ?

Pour l’utilisateur de base, ces différences n’apparaissent pas : en disposant d’un accès à Internet, on peut le plus souvent surfer sur le Net, envoyer du courrier électronique et participer à des discussions dans les forums.

Du reste, certains moteurs de recherche ont également développé des passerelles qui permettent d’accéder aux forums, d’en lire les messages récents ou archivés, d’envoyer de nouvelles contributions ou de répondre à un intervenant : voir par exemple le cas de Google groupes.

Il existe des logiciels spécialisés (dont certains gratuits), mais on peut également utiliser son logiciel de messagerie [4]. L’utilisation d’une plate-forme internet doit être évitée autant que possible.

Les noms du serveur à mentionner lors de la configuration du compte sont le plus souvent du type news.fournisseur_d’accès.extension, pour orange, cela donne news.orange.fr. Les détails sont donnés sur le site de votre fournisseur qui indique les éléments de configuration nécessaire.

 Quelques précautions indispensables

Les messages Usenet sont archivés sur des milliers de serveurs. Aucun message ne disparaît. Il faut donc penser qu’un message envoyé peut être lu cinq ou dix ans plus tard par un futur employeur potentiel... ou un futur beau-parent.

De surcroît, certains robots récupèrent les adresses de courriel accessibles sur les serveurs, ce qui alimente les spammeurs. Chaque abonné à un serveur de news est identifié par une adresse de courriel (à l’origine pour pouvoir envoyer une réponse privée et non publique).

Il est donc préférable (ce qui est possible) d’utiliser soit une adresse spécifique, soit une adresse maquillée. Voir par exemple cette page : http://usenet.alea.net/docs/conseils/.

Avant de commencer à envoyer un message, observez le forum pendant quelque temps (une quinzaine par exemple), histoire de vous faire une idée des différents intervenants, de la tonalité et des « traditions locales » (nonobstant les règles).

 Règles d’usage à respecter dans les forums

Il n’en demeure pas moins qu’Internet, Usenet et messagerie (soit de personne à personne, soit dans le cadre de listes de discussions) ont leurs propres caractérisques... et des règles d’usage qu’il faut respecter.

Les forums de la hiérarchie fr* (comme fr.lettres.langue.francaise ou fr.usenet.reponses) [5] ont généralement leur FAQ (foire aux questions) et leurs conseils d’utilisation (ou leur charte, ou les deux). Pour ne pas se faire incendier parce qu’on pose pour la 3 502e fois la même question, mieux vaut consulter la FAQ..

Pour savoir comment se conduire dans un forum sans passer pour un gougnafier (féminin : gougnafière), même par accident, mieux vaut lire les conseils d’utilisation et la charte : si vous jouez en amateur au rugby ou au handball, vous n’êtes pas tenu de savoir par cœur le code d’arbitrage, mais on vous demandera — à tout moins — d’en connaître les règles principales... et à tout le moins de connaître l’esprit du jeu (on ne marche pas dans la zone au hand ; on ne passe pas « en avant » au rugby ; on ne tape pas au pied dans le ballon au basket).

Les conseils d’utilisation du forum donnent d’ailleurs des adresses utiles pour bien configurer son logiciel (notamment Outlook express de Microsoft très répandu, implantation d’office avec Windows oblige, mais qui pose bien des problèmes).

 Le forum fr.lettres.langue.francaise (f.l.l.f.)

En 1998 a été créé le forum « fr.lettres.lettres.langue.francaise » (f.l.l.f. en abrégé pour les habitués). Son volume était réduit alors (moins de mille messages par mois). On en est rendu à un volant de 40 000 à 60 000 messages mensuels. Il ne faut donc pas hésiter à faire du tri et à marquer des « fils de discussion » comme ignorés (à ignorer : on n’aura donc pas à lire les messages qui leur correspondent).

Pour autant, il ne faudrait pas considérer que ce n’est qu’un espace inutile. De manière très limitée, certaines discussions sont archivées sur ce site : il s’agit soit de ce qui est mentionné sous l’appellation débats en... (et qui renvoie à une époque où l’archivage « à la main » était possible), soit de contributions individuelles.

Voici quelques éléments et références complémentaires utiles :

  • FAQ (foire aux questions, questions fréquentes) ;

P.-S.

Remerciements à Michel Guillou, relecteur attentif.

Notes

[1Comme ®Microsoft Explorer ou le logiciel libre Firefox.

[2Comme ®Microsoft Outlook ou le logiciel libre Thunderbird) ; mais aussi parfois en utilisant une plateforme internet (webmail).

[3C’est le cas des logiciels de messagerie les plus courants, comme ©™Microsoft Outlook Express ou Thunderbird (pas de ©™ dans le cas de ce logiciel libre).

[4®Microsoft Outlook Express n’était pourtant pas l’idéal.

[5On donne ici, par commodité, un lien vers une passerelle Internet, mais mieux vaut directement configurer son logiciel de messagerie ou un logiciel spécifique.

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)