Impératif futur

Ouvreurs : Dominique Didier, « Lamkyre », Luc Bentz, Vincent Ramos

Échanges préparatoires : novembre 2002
Mise en ligne : 16 février 2003
Synthèse et mise en forme de Vincent Ramos



L’impératif futur sert simplement à donner des ordres dont on attend la réalisation dans le futur.

 Règles générales

L’impératif futur s’appuie sur son équivalent latin, qui n’a malheureusement rien donné en français. Bien noter que la première personne du pluriel, absente en latin au temps de ce mode, est empruntée directement au subjonctif. Bien sûr, les autres formes défectives (1re et 3e personnes du singulier, ainsi que 3e personne du pluriel) seront suppléées par celles du subjonctif futur (indiquées ici entre crochets).

Les deux formes d’impératif futur héritées du latin seront données à titre indicatif et portatif. C’est à elles que l’on doit le suffixe -t- caractéristique. Ce suffixe est précédé d’une voyelle dont le timbre varie selon le groupe du verbe. Les désinences sont analogiques à celles du subjonctif présent.

 Verbes du premier groupe, type chanter

  • Construction :
    infectum du verbe sans la désinence d’infinitif [1], + -at + -e, -ions, iez
  • Paradigme :
personne
singulier
pluriel
observations
1re que je chanterasse chantations subj. futur au singulier
2e chantate (latin cantato) chantatiez (latin « cantatote »)
3e qu’il chanterât qu’ils chanterassent subjonctif futur
  • Exemples :

Retiratez-vous donc et ne répliquatez pas !
Jean-Patrick Racine, Épigastre en Toride, acte quinq scène noveize.

Pourtant, mon fils bien aimé, le plus tôt que faire pourras, ces lettres vues, retournate à diligence secourir non pas tant moi (ce que que toutefois par pitié naturellement du dois), que les tiens, lesquels par raison tu peux sauver et garder.
Rabelais, Gargantua, XXIX, leçon du manuscrit Plaid.

Va, courite, volate et nous vengeate !
Corneille, le Cidre, leçon du manuscrit préparatoire Gardiner (toujours refusée par les typographes).

Vous qui entrez ici, abandonnatiez toute sériosité.
Graffito anonyme inscrit à l’entrée d’un antre obscur dont personne n’est jamais ressorti. La tradition éthylomogiste rapporte qu’il rejetterait parfois quelques débris grammaticaux.

 Verbes du deuxième groupe, type finir

Notez que la forme latine donnée n’est pas à l’origine de la forme française, le verbe finir provenant d’un inchoatif finisco et non du classique finire.

  • construction :
    infectum du verbe sans la désinence d’infinitif + -it + -e, -ions, iez
  • paradigme :
personne
singulier
pluriel
observations
1re que je finirisse finitions Au singulier, subjonctif futur
2e finite (latin finito) finitiez (latin finitote)
3e qu’il finirît qu’ils finirissent subjonctif futur
  • Exemple :
M. GUILLOUCHON (repoussant son assiette)

— J’ai trop mangé de vol-au-vent. Achevez votre assiette, mon cher, et finitiez donc ces rascasses avant le sorbet. À quoi servirait-il d’interrompre notre repas ?

NESTOR PINGOUIN

— Mais... le bal du douzième arrondissement ?

M. GUILLOUCHON

— Le bal du douzième arrondissement ne commence jamais à l’heure : inutile de trôler [2] l’estomac vide. Et puis ça commence toujours par des valses anglaises !

Eusèbe Piédbiche, le Voyage de M. Guillouchon, (III, 12 et tronze en hauteur)

 Verbes du troisième groupe, type sortir

Si les verbes des séries irrégulières sont bien caractérisés par le suffixe -t, celui-ci s’ajoute cependant au thème de subjonctif présent. La voyelle de liaison (soit i soit e écrit e mais bien prononcé [e] [3]) suivra tantôt l’étymon latin, tantôt le français moderne afin de ne présenter aucune règle claire d’apprentissage.

Notatiez bien que si le thème de subjonctif présent se termine déjà par une voyelle de même timbre que la voyelle de liaison, il est d’usage de n’en écrire qu’une seule. Certains auteurs, dont V. Yougo et M. Dyouras, ont tenté, sans résultat, de réintroduire cette voyelle amuïe dans la graphie. Voir plus bas pour comparer.

  • construction :
    ... + -it + -e, -ions, iez

Quelques thèmes d’impératif futur de verbes courants :
voi-et-e (voir) ;
prenn-et-e (prendre) ;
met-et-e (mettre) ;
fass-et-e (voir) ;
vienn-it-e (venir) ;
dis-it-e (dire) ;
sach-et-e (savoir) ;

  • paradigme :
personne
singulier
pluriel
observations
1re que je sortirisse sortiritions Au singulier, subjonctif futur
2e sortite sortitiez )
3e qu’il sortirît qu’ils sortirissent subjonctif futur
  • Exemples :

Oignitiez vilain, il vous poindra,
Poignetiez vilain, il vous oindra.
Proverbe.

Hé, la belle !, sortitiont (sic) ensemble.
Anonyme, graffito trouvé dans les toilettes publiques de la gare de Saint-Amand-Tallende.

Notate bene : la graphie yougolienne prévoit d’écrire voieete au lieu de voiete tandis que la notation dyourassienne préfère voiëete. Ces orthographes n’ont cependant pas été retenues par l’HUsage (l’HUsage, ou le comité central de l’orthographe éthylomogique unifiée, est la seule entité pouvant entériner une variante potentielle).

 Verbe avoir

Les formes de ce verbe sont analogiques et irrégulières, comme il se doit pour un mot de cette fréquence d’emploi. Noter la résurgence du h-, d’origine éthylomogique.

  • construction :
    radical hay- + -et + -e, -ions, iez
  • paradigme :
personne
singulier
pluriel
observations
1re que j’aurasse hayetions Au singulier, subjonctif futur
2e hayete hayetiez
3e qu’il aurât qu’ils aurassent subjonctif futur
  • Exemples :

Hayetiez confiance !
Jacques Chirac, interview du 7 lexionmonth 2007

Nous lui laissons un maître, il le doit mesnager
— Qu’il aurât des aïeux un souvenir modeste.
J. Racine, Andromaque, IV, 1, v. 1120-1121

 Verbe être

Ce verbe ne possède pas d’impératif futur. Le subjonctif futur est utilisé à la place. Pour mémoire :

  • paradigme :
    que je serusse
    que tu serusses
    qu’il/elle ser-ût
    que nous serussions
    que vous serussiez
    qu’ils/elles serussent

Le Bescheriel indique cependant l’existence d’une forme affectée, vieillie, pédante, anomale, irrégulière et littéraire de deuxième personne :
este (singulier) ; estete (pluriel).

On ne peut que recommander son emploi.

  • Exemple :

Este sage et taisëete-toi.
Proverbe attribué à M. Dyouras (graphie inHUsitée).

Notes

[1NDÉ. — Le radical du verbe

[2Voir Troll, trôler.

[3[e] : signe phonétique correspondant à é.

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)