Gentilés (noms et adjectifs d’habitants ou de peuples)

Les gentilés prennent la majuscule s’il s’agit de noms, la minuscule s’il s’agit d’un adjectif : « un Français, une citoyenne allemande. » Cet article renvoie également aux recommandations sur l’emploi en français de termes désignant les noms d’États étrangers et de leurs habitants.

Majuscule ou minuscule ?

« Le gentilé, ou l’ethnonyme, est le nom des habitants d’un lieu, d’une région, d’une province, d’un pays, d’un continent, ou une identité nationale ou ethnique, etc. » (article « gentilé » sur fr.wikipedia).

En français, les gentilés prennent :

-  la majuscule initiale, s’il s’agit de noms : les Françaises, les Anglais, les Provençaux, les Lilloises (on les traite comme des quasi-noms propres) ;
-  la minuscule, s’il s’agit d’adjectifs : un dessinateur belge, une entreprise islandaise.

Il y a parfois une hésitation quand il s’agit d’un attribut. Or il peut s’agir aussi bien d’un adjectif (il est malin que d’un nom c’est un boulanger. Dans le cas d’un gentilé attribut, on a donc le choix :

- elles sont Finlandaises (ce sont des Finlandaises) ;
- elles sont finlandaises (ce sont des citoyennes finlandaises).

Dans un cas, le nom féminin se distingue de l’adjectif et, écarte donc toute ambiguïté : une Suissesse, une résidente suisse.

Attention ! Les noms et adjectifs de langue, en français, sont toujours en minuscule : il apprend l’italien ; elles parlent l’espagnol.

Sur les gentilés, voir cette page (y chercher ensuite l’entrée « Peuple ») sur l’édition en ligne d’Orthotypographie de Jean-Pierre Lacroux. Ce dernier relève que « Ce privilège [la majuscule] n’est accordé qu’aux humains et à leurs éventuels homologues extraterrestres : deux Terriens, quatre Martiens, mille Arcturiens. Les autres espèces animales n’y ont pas droit : un européen tigré, deux siamois, un beau danois (femelle), cinq grands malinois. »

Quelle appellation utiliser pour les habitants d’État étrangers ?

Dans le forum Usenet « langue française », Michel Guillou signalait le 1er janvier 2009 :

Vient de paraître [une] recommandation concernant les noms d’États, d’habitants, de capitales, de sièges diplomatiques ou consulaires. Rien de bien surprenant, si ce ne sont peut-être les réaffirmations que Minsk est la capitale de la Biélorussie, habitée par des Biélorusses, et que la capitale de la Chine s’appelle toujours Pékin.

La junte militaire birmane avait ainsi rebaptisé Myanmar la Birmanie qui, en français, reste habitée par des Birmans comme la Biélorussie (rebaptisée Belarus) reste peuplée de Biélorusses.

Le message de Michel Guillou renvoyait au Bulletin officiel du ministère français de l’Éducation nationale. La publication officielle a été effectuée dans le très institutionnel Journal officiel de la République française du 24 septembre 2009.

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)