Fois, parfois, des fois

« Des fois », « des fois que » sont contestés au nom de la norme. C’est que l’usage normé de la langue n’est qu’un usage...

Sarcelles, juin 2018. Photo : Luc Bentz

Des fois, il aime regarder les immeubles qui se reflètent, déformés, dans des façades de verre.

« Des fois » : employez cette formule (ô combien fréquente dans la langue parlée courante), et vous courez le risque de vous faire tancer par le premier purpuriste venu.

L’Académie est péremptoire, qui l’inclfut dans ses « Dire... ne pas dire » :

Aux adverbes de temps Parfois et Quelquefois, on ne doit pas substituer la locution adverbiale Des fois. On ne doit pas non plus employer la locution conjonctive Des fois que pour Au cas où.

On relèvera que Girodet est plus nuancé :

Des fois, au sens de parfois ou quelquefois, appartient au langage relâché : Des fois, il vient me voir, mais pas souvent.

Mais Girodet marque la différence dans ce cas précis :

Des fois. Forme populaire marquant l’indignation : Non, mais des fois, c’est qu’il voudrait me commander ?

L’Académie fait de même pour cette « expression populaire ».

Grevisse note aussi que l’expression des fois appartient « à la langue familière ou populaire », mais en mentionne une citation chez Giono [1] :

Des fois cependant, il semble que c’est tout arrangé.

Des fois que, suivi du conditionnel ou du subjonctif, appartient également à la langue populaire : dans la langue « surveillée » (normée, soutenue), mieux vaut utiliser au cas où : Des fois qu’il vienne/viendrait => au cas où il vienne/viendrait.

Comme toujours, c’est souvent une affaire de circonstances. Dans la vie courante, même les grammairiens les plus sourcilleux, s’expriment des fois de manière spontanée... et, des fois, se (re)lâchent... C’est ainsi !

Notes

[1Dans l’adaptation théâtrale qu’il a fait de sa propre nouvelle La Femme du boulanger, celle-là même qui a été adaptée avec succès au cinéma d’abord, puis au théâtre par Pagnol.

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)