Exorbitant

Exorbitant (de ex=« hors de » et orbite : qui fait sortir les yeux des orbites). °Exhorbitant est une graphie erronée.

Questions & débats (septembre 1999)

Alain D. (14.09.1999). — Exhorbitant (avec un h superflu) devient courant (deux exemples encore dans Le Monde d’aujourd’hui). Le mot subit l’attraction de exhorter, où le son initial exo donne l’illusion d’une étymologie commune.

L’intéressant en cette affaire, comme pour les accents circonflexes superflus, comme pour chaumage déjà relevé ici au lieu de chômage, est de noter une tendance à la complication plutôt qu’à la simplification. Exactement l’évolution inverse de l’américain par rapport à l’anglais (boro au lieu de borough, nite pour night, color pour colour, etc.).

Dominique Didier (14.09.1999). — Courant, je confirme, copies à l’appui. C’est un exemple intéressant car il montre aussi une forme de redondance imaginaire, le préfixe ex est redoublé par hors selon une étymologie sauvage qui ne reconnait plus la simple orbite. Je laisse les lecteurs imaginer ce qui sort de ce monstre. Quelles idées ont en tête les auteurs de ces erreurs ?

Pierre Hallet (14.09.1999). — Eh oui ! c’est de l’exhubérance dans la graphie...

Jean-Claude Lagarde (15.09.1999). — Pas du tout, les gens se fourrent le doigt dans l’œil parce qu’ils ne savent plus bien ce que c’est qu’une orbite (devenue objet satellitaire). Il s’agit d’un mot prétentieux. Et comme ils ne voient pas ce que le mot or viendrait faire ici avec le mot bite, alors que le mot hors va si bien à côté de ex qu’il renforce, il ont l’impression de faire au pire un pléonasme, avec une grossièreté cachée (exhorbiter=« déconner »). Ne croyez pas que j’en rajoute !

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)