Etc. (et cætera)

« Etc. » est une abréviation du latin « et cætera » qui veut dire « et tous les autres ». Pas la peine d’y ajouter des points de suspension !

Je voulais savoir si il était correct d’écrire dans un courrier : « etc... » Ma responsable m’assure qu’on ne peut pas écrire « etc » et « ... ». Pouvez vous m’éclairer sur ce sujet ?

Etc. est l’abréviation du latin et cætera (=« et tous les autres ») [1]. Par conséquent, on ne peut le faire suivre de points de suspension. Les points de suspension marquent, à la fin d’une énumération, le fait que la liste n’est pas achevée et peut se continuer (parfois à l’infini).

De même, le tic verbal etc. etc. est une redondance (et tous les autres et encore tous les autres).

Une fois qu’on a abrégé « et tous les autres » (et cætera) en etc, la seule chose qui soit nécessaire, c’est le « point abréviatif » et l’on obtient donc « etc. » sans rien d’autre !

Compléments

  • Abréviation ancienne : « &c. » (on trouvait encore, avant le XXe siècle, généralement, et cœtera dans les transcriptions graphiques du latin.
  • Prononciation :
    On le prononce à la française (ce=« sé », compte tenu de la prononciation constante de la lettre e en latin) : ètt-ssé-té-ra [2], et non èk-ssé-té-ra. La prononciation èksétéra est une déformation ne correspondant ni à la graphie ni à l’étymologie latine.

Notes

[1Jadis écrit et cœtera.

[2Façon imparfaite, car en latin d’église ou chanté on eût dit ètt-tché-té-ra.

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)