Cas particulier d’accord (ou pas)

Dans ce dossier, une série de réponses précises, notamment à la suite de questions-réponses, sur l’accord du participe passé en complément de la règle de base présentée dans « l’accord du participe passé en cinq minutes ».

Les articles RSS

  • Accorder (ou pas) le participe passé suivi d’un infinitif

    Le participe passé suivi d’un infinitif est un cas particulier. Que le complément d’objet direct précède le participe ne suffit pas : il faut analyser le rôle réel de ce complément par rapport à l’infinitif. Quelques exemples éclaireront le propos... en n’oubliant pas que cette « sous-règle » possède évidemment ses exceptions.

  • Avoir vus... ou vu ?

    Doit-on écrire les cent sites à avoir VUS ou les cent sites à avoir VU ?
    Même lorsque le mode est l’infinitif, la règle doit s’appliquer... mais toute la règle.

  • Elle l’a échappé belle [R]

    Dans l’expression « l’avoir échappé belle », le participe passé « échappé » reste invariable.

  • Se faire jour

    Dans cette expression, « fait » reste toujours invariable.

  • Se faire l’écho

    Elles se sont « fait » ou « faites » l’écho ?

Citation Flux RSS

  • Ferdinand Brunot

    L’idée que la langue est fixée reste debout, dans sa fausseté séculaire. [...] Partout des barricades de toile d’araignée ferment les avenues où l’usage s’avance, souverain et irrésistible. Au lieu d’une loi de vie, d’un code souple, adapté, à jour, on réimprime une ordonnance de police, toute pleine de prohibitions, de restrictions, de chicanes, sur laquelle veillent quelques commissaires de bonne volonté qui croient sauver la « tradition nationale ».
    (Introduction à la Pensée et la Langue, 1922)

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)