Brut (de décoffrage ou de fonderie)

Il est brut de fonderie donnerait-il, par substitution du sujet, elles sont brut ou elles sont brutes de fonderie ? En fait, on a le choix selon qu’on considère brut comme adverbe (invariable) ou adjectif (variable en genre et en nombre).

Débats en novembre 1998)

JR (4/11/1998). — Accorde-t-on brut dans brut de fonderie quand c’est une image ? Elle est brute de fonderie... Ils sont bruts de fonderie ?

Thomas Beaumont (4/11/1998). — Ça paraît étrange de ne pas accorder alors que brut semble être un attribut. Si on prenait brut dans le sens à peine, tout juste. OK, on ne l’accorderait pas ; mais, dans ce cas, il y aurait tout de même un adjectif pour donner du sens à l’expression.

Chadourne (5 /11/1998). — répondant à JR Non, et non plus quand il (elle) est de décoffrage.

Luc Bentz (6/11/1998). — Après consultation de mon précieux Hanse : brut peut être adjectif et variable (minerai brut, mais matière brute) ou adverbe et invariable (cela pèse trois tonnes brut). À mon sens (et selon le sens), on peut considérer qu’on a affaire, au choix :

  1. à un adverbe (Je vous les livre brut de décoffrage = Je vous les livre « en l’état ») ;
  2. à un adjectif — ou plutôt un groupe « adjectif + complément d’adjectif » (Je vous les livre bruts de décoffrage = Je vous les livre tels quels).

On notera qu’entre en l’état et tels quels la nuance est tellement infinitésimale qu’elle est imperceptible. Mais je laisserais le droit d’option. [Le fait qu’il y ait image ou non importe peu en l’espèce.]

Complément

Le TLFi donne brut comme adjectif et adverbe. On pourra également s’y reporter à décoffrage et fonderie.

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)