BaLade ou baLLade ?

Ne pas confondre la balade (promenade) avec la ballade (poème ou chant).

Ballade vint d’abord, sans doute d’origine provençale, nous dit le Robert historique de la langue française, avec un étymon qui serait le bas-latin ballare=danser (cf. bal). La graphie, du XIIe au XVIe siècle, ne comprenait qu’un L qu’on retrouve encore dans baladin (danseur puis comédien ambulant).

Le terme à d’abord désigné une chanson à danser puis, à partir du XIVe siècle, une œuvre à forme fixe (trois strophes de sept à dix vers) dont l’exemple le plus connu est la célèbre Ballade des pendus de François Villon.

« de moins en moins chantée, et encore moins dansée, elle devient un genre littéraire à forme fixe » (DHLF, article « ballade »).

Avec la même graphie (deux L), le mot a désigné en français une œuvre poétique, qui négligée en littérature n’avait survécu que dans des formes populaires comme en atteste la première édition du Dictionnaire de l’Académie française (1694) :

« Ballade. s[ubstantif]. f[éminin]. Espece d’ancienne Poësie Françoise. Cet homme a fait une ballade. On appelle, Le refrein de la ballade, Le vers intercalaire qui revient à la fin de chaque couplet.
On appelle dans l’entretien ordinaire, Le refrein de la ballade, Le discours sur lequel une personne retombe souvent [1]. »

Le terme est revenu en français à la fin du XVIIIe siècle sous l’influence anglaise, où le mot a fini par désigner un poème épique ou narratif, et par extension une œuvre musicale de même nature (comme Chopin en avait donne l’exemple avec ses ballades).

Le dérivé balader a conservé l’unique L d’origine. Jusqu’au XVIe siècle, il signifiait « chanter des ballades », Comme jongleurs ou mendiants demandaient l’aumône en chantant des ballades, le terme a fini par désigner en argot du XVIIe siècle « aller en demandant l’aumône ». C’est plus tard (XIXe siècle) que le terme a désigné le fait de se promener sans but, puis « se promener » (d’où « se balader » attesté en 1858).

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)