Attention / intention (à l’... de)

À l’attention de s’emploie dans la désignation du destinataire d’un courrier, quand la personne qui le traitera (à l’intention de...) n’est pas l’autorité à laquelle on écrit officiellement (ministre, préfet, directeur...).

À l’intention de s’emploie dans le corps de la lettre pour mentionner à quelle personne un document était destiné.

Question-Réponse

Je souhaiterais connaître la différence d’utilisation existant entre à l’attention de et à l’intention de...

À l’attention de

Dans l’indication du destinataire d’une correspondance, à l’attention de désigne la personne précise à qui l’on souhaite voir remis le courrier pour un traitement plus rapide et plus efficace de celui-ci.

Dans une correspondance officielle (notamment administrative) voire commerciale, on écrit toujours à l’autorité supérieure :

Monsieur le Ministre
Monsieur le Préfet
Monsieur le Directeur général

C’est cette autorité qui a le pouvoir de décision (officiellement) et qui, peut-être même sera signataire de la réponse. En revanche, quand l’auteur du courrier sait qui traite le dossier (après un échange téléphonique ou parce que le dossier a donné lieu à des échanges antérieurs), il peut préciser quel sera le destinataire réel. Cela permet de gagner du temps en évitant que le courrier redescende la chaîne hiérarchique).

Le libellé du destinataire sera par exemple :

Monsieur le Directeur commercial
de la société Trucmuche,
à l’attention de M. Jean Aymarre
vice-sous-chef adjoint,
Bureau des réclamations après-vente,
(adresse postale de la société)

Par convention, à l’attention de et le nom qui suit sont sur la même ligne et soulignés (le titre ou le service de la personne étant placé sur la ligne suivante et sans soulignement). Cela facilite le traitement du courrier. (Il est indispensable que la même formulation figure sur l’enveloppe.)

Dans le cas d’un ministre ou d’un élu, si la lettre revêt un caractère particulier n’entrant pas dans le cadre d’une correspondance arrivant directement aux services, on préciserait :

Monsieur le président de la communauté urbaine
de Tagadatsointsoin et alentours,
à l’attention de M. le directeur de cabinet
(Suite de l’adresse)

À l’intention de

Dans le corps d’une correspondance, à l’intention de désigne la personne à laquelle un document a été antérieurement destiné.

Dans le corps d’un texte (une lettre ou une réponse, une note interne) on peut écrire :

« La sous-direction des dossiers en retard a adressé le 12 janvier 1924 une note à l’intention de monsieur le Directeur général des affaires en cours relative à la reconstitution des dossiers abîmés par la crue de la Seine de 1910. »

Si le destinataire de la lettre est la personne qui était destinataire du document cité en référence, on écrirait :

« La sous-direction des dossiers en retard a adressé le 12 janvier 1924 une note à votre intention, relative à la reconstitution des dossiers abîmés par la crue de la Seine de 1910. »

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)