Amodiation, amodier

Gare au barbarisme ! Amodier ne doit pas être employé dans le sens d’atténuer, aménager. L’amodiation est une concession (de terre, de mine). La confusion avec mode explique sans doute cette erreur.

Questions & débats (f.l.l.f., 1999)

Luc Bentz (10.03.1999). — Hier encore, j’entendis le mot amodiation utilisé dans le sens de « négociation, aménagement ». L’erreur est fréquente. En fait, amodier consiste en une location de terre contre une redevance périodique ou en nature (Le Petit Robert" précise que cela peut également s’appliquer lorsque le concessionnaire d’une mine en sous-traite l’exploitation à un tiers). D’où vient l’erreur ?

Un raisonnement logique voudrait que cela résultât du fait qu’une telle location s’effectue sur la base d’un montant négocié. Mais la logique a peut être moins d’importance dans l’affaire que la seule musique des mots. « Amodier » peut conduire à penser (à tort, répétons le) qu’il s’agit de définir, modifier ou corriger les modalités d’exécution d’un contrat, d’une convention, d’un engagement.

Le français correct de Grevisse ne donne pas en effet d’autre sens que le premier que je citais, et le Nouveau dictionnaire des difficultés du français de Hanse précise bien qu’amodier « ne signifie pas « modifier légèrement, améliorer, amender ». » En revanche, pour celui qui amodie une terre, le choix reste ouvert entre « amodiataire » et « amodiateur ».

DB ( 10.03.1999). — L’erreur est déjà ancienne puisque Lancelot la fustigeait déjà dans les années trente. Le comble est qu’elle est assez bien ancrée même chez quelques défenseurs de la langue française : un des premiers numéros de Lettre(s), le bulletin de l’ASSELAF (association conservatrice de sauvegarde de la langue française) commettait l’erreur !

Schtroumpf grognon (10.03.1999). — La plupart des gens aiment s’impressionner eux-mêmes avec des mots ou des langues qu’ils ne comprennent pas.

Compléments

Girodet :

« Amodier [...] Ce verbe signifie donner une terre à ferme ou concéder une mine à exploiter : “L’État amodie les concessions minières”. Éviter l’emploi très incorrect de ce verbe au sens de modifier, aménager. De même, amodiation veut dire action d’affermer une terre, de concéder une mine à exploiter, jamais modification, aménagement. »

Dans le TLFi :

Dans le Dictionnaire de l’Académie (9e édition) :

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)