Aller : « Il y va de... » ou « il en va de... » ?

On confond parfois les deux expressions, mais leur sens diffère !

Il y va de... annonce ce qui est en jeu :

  • « Il y va de votre disgrâce », fait dire Alexandre Dumas au cardinal de Richelieu.
  • « Il y va de sa ruine ou de sa fortune » : de l’opération à laquelle renvoie y (une spéculation, un projet immobilier, un investissement...) découlera l’avenir de la personne dont on parle (de la ruine à la fortune).

Il en va de... : ce en renvoie à une comparaison ou à un exemple (en indique que le cheminement est le même) :

  • « Il en va des élections comme de la météo : il est plus facile d’expliquer après pourquoi cela s’est produit que de le prévoir exactement avant. »
  • "N*** vient d’abandonner le camp de A*** pour celui de B***. Il en va ainsi de la politique : les serments solennels ne sont pas plus constants que le vent qui fait tourner les girouettes. »

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)