Langue-fr.net

Sélection Sélection

Au hasard hasard

Derniers articles RSS

  • De pierre ou en pierre ?

    La construction du complément de nom, lorsqu’il indique la matière, peut donner lieu à des hésitations. Faut-il dire et écrire une maison de pierre ou une maison en pierre. En fait, les deux sont possibles... à quelques nuances près.

  • Ce / se

    Hésitation entre CE et SE dans « C’est [CE/SE] que tu sais ».

  • Quel est le mot qui... ?

    Un article à l’envers : la définition d’abord et le mot qu’on cherche après.

  • Poids, pois, poix ou l’étymologie en forme de... pensum

    Petit retour sur l’étymologie de « pois, poix, poids » qui, jusqu’à la fin du Moyen Âge partageaient la graphie « pois ». (Eh non ! le D de « poids » ne vient pas du latin « pondus », ce qui n’est pas une raison pour l’oublier.)

  • Pécuniaire

    L’adjectif pécuniaire s’écrit avec cette orthographe ( iaire) dans cette même forme au masculin et au féminin. °Pécunier, °pécunière sont des formes inexistantes et donc fautives.

  • Pauvres ou pauvre... de nous ?

    Dans cette construction particulière (pauvre+pronom), l’invariabilité de l’adjectif est — sérieusement — évoquée.

  • Avoir vus... ou vu ?

    Doit-on écrire les cent sites à avoir VUS ou les cent sites à avoir VU ?
    Même lorsque le mode est l’infinitif, la règle doit s’appliquer... mais toute la règle.

Citation Flux RSS

  • Nina Catach

    La graphie n’existe pas en tant que telle : elle est le contrepoint, le complément plus ou moins ressemblant, plus ou moins autonome d’une prononciation, mais aussi, en profondeur, d’un état de la langue donné. (Introduction au Dictionnaire historique de l’orthographe française, éd. Larousse)

@langue_fr Twitter

Partager

Imprimer cette page (impression du contenu de la page)